À la découverte de la pagode des bouddhistes laotiens

0
5609
Le trésorier, la secrétaire et le président de Cepebra devant le temple bouddhiste que l’on aperçoit depuis l’autouroute

Installée sur la commune de Villieu-Loyes-Mollon depuis 1993, l’association Cepebra a pour but d’encourager et de faciliter l’étude et la pratique de l’enseignement du Bouddha. Chez les Laotiens, elle est plus connue sous le nom de Wat Bouddhadham.

Depuis un quart de siècle, les bouddhistes laotiens de toute la région viennent méditer au Wat Bouddhadham qui veut dire “un lieu où se trouve l’enseignement de Bouddha”. Pour mémoire en 1993, les fidèles se sont cotisés pour acheter une vieille ferme collée à l’autoroute A42 au lieu-dit Le Pré Neuf. Cet endroit isolé, propice aux grands rassemblements, abrite le siège du Cercle cultuel d’Étude et de Pratique de l’Enseignement de Bouddha en Rhône-Alpes (Cepebra). Cette association loi 1901, gérée par un bureau, fonctionne grâce à un comité de soutien qui comptait 128 fidèles l’an dernier. Lors des deux dernières cérémonies des vœux de la municipalité à Innovance, les membres de Cepebra ont eu plaisir à préparer différentes spécialités asiatiques pour la population. “Nous ne sommes pas une secte. Le Bouddha n’est pas une religion mais plutôt une philosophie de vie” explique Dany Sisaleumsack, secrétaire de l’association. Ce lieu de culte bouddhique est habité toute l’année par le vénérable Phra Somsathith Vilayasith. Considéré comme le bonze pour les fidèles, ce prêtre bouddhiste gère toutes les cérémonies religieuses. Chaque année, plusieurs fêtes bouddhistes sont déterminées en fonction du calendrier lunaire. Ces manifestations se déroulent en général le jour de la pleine lune, parfois le quinzième jour après celle-ci. Le 17 mars dernier, une centaine de fidèles laotiens venus de toute la région étaient présents au Wat pour fêter la commémoration des dix vies de Bouddha. Dans le calendrier bouddhique, la fête Bha Chao 10 Jataks est fondamentale. Chaque fidèle médite l’une des vies de Bouddha. Et offre de la nourriture, de l’argent, dans l’espoir d’une meilleure réincarnation. “Bouddha a eu 527 vies, mais seules 10 lui ont permis d’atteindre l’éveil spirituel” confie Niphakone Chanthanisane, président de Cepebra.
Le dimanche 14 avril prochain, la pagode villacusienne accueillera une manifestation d’envergure avec la célébration du nouvel an bouddhique 2562 (année du cochon). À cette occasion, un millier de personnes originaires du Laos, Thaïlande, Cambodge et Birmanie sont attendues.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here