Marie Rigaud, directrice du Printempsde Pérouges : “un festival plus intimiste”

0
372

Marie Rigaud, la principale nouveauté de cette édition c'est incontestablement le rapatriement du festival sur le château du Petit Prince et l'abandon du parc industriel. Pourquoi ce choix ?
Parce qu'après 25 ans de festival, nous avions envie d'une nouvelle expérience, de tenter autre chose. Quand cette opportunité de bénéficier du cadre de ce magnifique parc du château de l’enfance de Saint-Exupéry s'est offerte à nous, c'était une évidence. Et puis, nous aimons garder ce côté un peu nomade, cette idée de pouvoir changer les choses, de se déplacer, rien n'est figé dans la vie du festival.

L’édition 2022 a été marquée par le concert géant de Sting et une impressionnante logistique. Un pari risqué avec de gros enjeux financiers. Sans doute une expérience éprouvante qui a pesé dans la balance ?
Oui et non. Financièrement, nous sommes dans les clous l'an dernier, malgré un contexte pas évident pour la plupart des festivals. En réalité, ce recentrage, c'est vraiment un choix assumé. Nous étions au moins 12.000 pour Sting, là, notre capacité d'accueil n'excédera pas environ 6.000 personnes, donc ce sera forcément un festival plus intimiste. Mais nous voyons ça un peu comme un retour aux sources, et nous en sommes ravis. Ensuite, il y a bien sûr aussi des réalités économiques et liées à l'évolution des choses et du...

La suite est réservée à nos abonnés.

Abonnez-vous et accédez à tous nos contenus !

S'abonner

Déjà abonné ? Se connecter

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here