L’usine de verre s’est lancée dans la course à la “décarbonation”

0
2934
Le site de production de Lagnieu déploie plusieurs dispositifs, car pour rester leader dans son domaine, il faudra également apprendre à consommer moins d’énergie et moins de matière première (© Bugey Côtière)

Le groupe industriel Verallia met en œuvre des solutions innovantes afin de “décarboner” sa production de verre. L’unité de Lagnieu est à ce titre un véritable laboratoire d’expérimentations qui vont permettre de limiter l’impact de l’activité sur les gaz à effets de serre. Des initiatives qui nécessitent des investissements importants soutenus dans le cadre de l’appel à projet “Decarb Ind”.

La décarbonation de l’économie française, qui vise à limiter la consommation des énergies primaires émettrices de gaz à effet de serre (GES) est un impératif écologique à la fois pour l’État et les entreprises. La France a annoncé vouloir réduire de 35% les GES de l’industrie sur une période de quinze ans (horizon 2030). L’échéance approche et l’État a donc fait de la décarbonation de l’industrie un chantier prioritaire de la planification écologique. Afin de décliner cette démarche en Auvergne-Rhône-Alpes, les services de l’État déploient un accompagnement individualisé des principaux sites émetteurs de GES de la région. À Lagnieu, l’usine de verre est évidemment un dossier sensible dans ce domaine, car sa production passe par un processus qui implique un usage important d’énergies primaires. Dans ce cadre, la Préfète de région Fabienne Buccio a présidé, jeudi...

La suite est réservée à nos abonnés.

Abonnez-vous et accédez à tous nos contenus !

S'abonner

Déjà abonné ? Se connecter

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here