L’enquête publique relative à la poursuite d’exploitation de la centrale est lancée

0
539
Les réacteurs n° 2, 4 et 5 sont concernés (© Bugey Côtière)

Un arrêté inter-préfectoral concernant à la fois l'Ain et l'Isère, annonce l'ouverture d'enquêtes publiques conjointes du 6 février au 8 mars 2023. La population est invitée à s'exprimer sur le réexamen périodique des réacteurs n°2, 4 et 5 de la Centrale du Bugey.

En 2021, grâce à ses quatre réacteurs en fonctionnement, la centrale nucléaire du Bugey a produit l’équivalent de la consommation électrique de 6 millions de foyers. Cela représente environ 20 milliards de kilowattheure d’électricité, répondant à 40 % des besoins de la région. Mais pour continuer à produire, la centrale doit désormais faire valider de nouvelles autorisations par l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN). D’une façon générale, la poursuite du fonctionnement d’une centrale nucléaire est réexaminée tous les 10 ans. Des travaux de mise en conformité doivent aussi être réalisés pour répondre aux nouvelles normes de sécurité. Au-delà de 35 années de fonctionnement, pour le quatrième réexamen de sûreté, une enquête publique est nécessaire afin d’obtenir l’autorisation de continuer à être exploité. Sur le site du Bugey, qui abrite la centrale en activité la plus ancienne sur le territoire, ces dispositions concernent désormais le réacteur n°2 ainsi que les réacteurs n°4 et 5.
Les infrastructures...

La suite est réservée à nos abonnés.

Abonnez-vous et accédez à tous nos contenus !

S'abonner

Déjà abonné ? Se connecter

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here