Violences faites aux femmes : un sac pour parer l’urgence

0
523
Sophie Dupuis Fontaine, directrice adjointe de l’AVEMA, et Hélène Bertrand Maréchal, vice-présidente du Conseil départemental, présentent le sac nouveau départ. Gourmandises, produits d’hygiène et information, son contenu du sac est aussi fourni grâce à la participation d’acteurs locaux, notamment des commerçants (crédit : conseil départemental de l’Ain)

À la demande de l’AVEMA, le Département a créé un “sac nouveau départ” à destination des femmes victimes de violences, obligées de quitter le domicile précipitamment. Une aide qui se veut réconfortante dans des moments particulièrement douloureux, mais qui bien évidemment ne constitue pas une solution en soi alors que les signalements augmentent toujours plus en France et dans l’Ain.

Partir ou mourir : lorsqu’elles décident de quitter le domicile conjugal, les victimes de violences n’ont bien souvent que ce choix. Dans ces moments-là, elles n’ont pas le temps de faire leur valise… et se retrouvent alors très souvent démunies, sans effet personnel. C’est le constat que dresse l’AVEMA, association d’aide aux victimes de l’Ain. Ce qui l’a conduite à faire appel au département pour mettre en place un “sac nouveau départ.” Celui-ci pourra être mis à disposition par les intervenants sociaux en gendarmerie ou en commissariat, en contact direct avec la victime. Assez discret, plutôt esthétique et solide, il contient des produits de première nécessité, d’hygiène et d’alimentation, ainsi qu’un téléphone reconditionné équipé du bouton “mon shérif”, localisable et connecté, qui permet d’alerter les forces de l’ordre directement lorsqu’une femme se sent...

La suite est réservée à nos abonnés.

Abonnez-vous et accédez à tous nos contenus !

S'abonner

Déjà abonné ? Se connecter

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here