Rudy Ginard, 3ème de la Coupe de France des courses de côte

0
310
Rudy Ginard près de sa Mazda (© Bugey Côtière)

Rudy Ginard, habitant de Saint-Denis-en-Bugey, est passionné depuis plus de 44 ans de course automobile. Un sport auquel il consacre une bonne part de son énergie et qui lui vaut d’être classé parmi l’élite hexagonale, puisqu’il est monté cette année sur la troisième place du podium de la Coupe de France des courses de côte. Rencontre.

« J’étais encore très petit quand mon papa m’emmenait avec lui voir des courses, parfois il me mettait sur ses genoux au volant de la Javaquatre que nous possédions. Du coup, dès que j’ai eu mon permis en 1973, j’ai commencé à courir et les premières victoires n’ont pas traîné à arriver » confie Rudy Ginard.
Ce natif de Bandol dans le Var, n’a cessé depuis, de se donner corps et âme à cette passion du sport automobile, avec de belles réussites, jalonnées parfois de petites déceptions mais toujours avec autant de plaisir à piloter ses engins. Cette saison, après quelques tâtonnements, le voilà même qui monte sur la troisième marche du podium de la Coupe de France de course de côte : « Au départ, j’étais parti sur une collaboration avec une connaissance, et nous souhaitions participer à la compétition Mazda Cup, réservée aux possesseurs de ce type de véhicule et sur circuit. Mais cela s’est révélé compliqué. C’était trop contraignant et on ne se connaissait pas assez. Du coup, à la deuxième course, on a pris chacun un chemin différent » explique-t-il. Le voilà donc engagé sur six courses de côte dont Limonest, Saint-Savin, Grigny, au volant d’une Peugeot RCZ CUP de 280 CV. Des courses lors desquelles il brille et qui lui permettent d’accumuler suffisamment de points pour accéder à la finale à Beaujeu, dans le Beaujolais. Une régularité qui a payé puisqu’il a terminé à la troisième place. “J’ai participé aussi cette saison au rallye Ain-Jura avec un jeune, Eloy. On devait en faire un autre, mais avec les problèmes d’approvisionnement de carburant, cela a été annulé…”
Mais les sensations étaient là et elles ont continué d’aiguiser son appétit, si bien que la nouvelle saison qui se profile est envisagée avec toujours beaucoup de projets : « J’espère faire une encore plus grande saison, j’ai prévu de faire les rallyes de Charbonnières et du Mont-Blanc toujours avec le jeune Eloy, je pense aussi faire 6 courses de côte avec la Peugeot et une Opel, mais aussi retourner en rallye avec la Mazda. Je ne sais pas si je ferai aussi bien, mais en tout cas, je vais tout faire pour y arriver, je ne suis désormais pas loin de totaliser 400 courses, ce serait donc bien un chiffre rond ! » conclut celui qui sait qu’il pourra en tout cas compter sur le soutien inconditionnel de son épouse, entièrement convertie à sa passion, et qui lui apporte une aide précieuse lors des compétitions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here