Le contrat de sécurité signé

0
249
Cécile Bigot-Dekeyzer, préfète de l’Ain, et le colonel Rudy Gaspard, commandant le groupement de gendarmerie de l’Ain, autour de Jean-Luc Ramel, maire

Après les dégradations et violences subies sur la commune, l’Etat, la gendarmerie et la mairie ont signé un contrat visant à mettre en œuvre des actions concrètes.

Le contrat de sécurité de la ville de Meximieux a été signé mardi 25 octobre entre la Ville, la gendarmerie et l’État. Un événement qui s’est déroulé en présence des plus hautes autorités départementales : Jean-Luc Ramel, maire, était entouré de la préfète de l’Ain Cécile Bigot-Dekeyzer, du commandant de la gendarmerie départementale de l’Ain le Colonel Rudy Gaspard, du procureur de la République de Bourg-en-Bresse Christophe Rode. de Yannick Scalzotto, sous-préfet de Belley, du capitaine Julien Vichot, adjoint à la compagnie de Trévoux, des représentants des bailleurs locaux, mais aussi des membres du CCAS
Au-delà des thématiques qui sont au cœur des programmes des Petites Villes de Demain, les parties ont souhaité développer un volet spécifique lié à la sécurité. Au regard du diagnostic partagé effectué, la gendarmerie décline localement une offre de protection et de sécurité adaptée au territoire, incluant l’engagement de moyens et la mise en œuvre d’actions. L’objectif étant de lutter contre l’économie souterraine et les trafics de stupéfiants, la délinquance de voie publique, les cambriolages et les vols liés à l’automobile, les incivilités et les atteintes à la tranquillité publique. “Il ne faut pas qu’on ait peur de mettre en place toutes les actions nécessaires. Je pense qu’on commence à en voir les effets” a indiqué Jean-Luc Ramel.
La commune s’engage à soutenir l’action de l’État en intégrant notamment les enjeux de sécurité dans les domaines qui lui sont propres, à savoir le plan caméra, le nouveau lycée et son gymnase qui feront l’objet d’un plan de sécurité spécifique, la nouvelle gendarmerie prévue pour début février 2023. Un partenariat signé avec le collège Vaugelas permet d’intégrer les jeunes qui ont fait des “bêtises” dans les services municipaux. Jean-Alex Pelletier, adjoint à la sécurité, anime chaque semaine le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD) avec la police municipale, le procureur de la République, la gendarmerie, les pompiers. “C’est important de conforter la police municipale” indique le maire, qui reprend ses leitmotivs d’ancien rugbyman, afin de louer le travail collectif engagé à travers la signature de ce contrat : “Pour un match de rugby, tout seul sur un terrain ce sera dix secondes et pas plus, à 15 joueurs c’est 80 minutes. C’est exactement pareil dans nos actions, nous devons travailler en équipe”.
Meximieux est la quatrième commune aindinoise à avoir signé ce type de contrat. Un contrat que la préfète résume ainsi : “prévention, protection et dialogue social”. 

        S.C.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here