Immobilier l La fin de l’eldorado

0
1680
Les chantiers neufs connaissent un gros coup de frein

L’histoire de l’immobilier est faite de cycles de progression et de ralentissement. Après la folie de l’après-Covid, un net ralentissement est observé depuis quelques mois. Les prix commencent même à baisser sur
certains biens.

Les agents immobiliers n’avaient jamais vu cela : des acquéreurs allaient jusqu’à proposer un montant supérieur au prix de vente pour décrocher le bien de leur rêve. Les tarifs avaient atteint des sommets. Réaliser une vente en 24 à 48 heures était devenu la règle plus que l’exception. Mais cette folie immobilière semble bel et bien révolue. Les dernières statistiques publiées par la Chambre des Notaires de l’Ain font apparaître une très nette accalmie.
Depuis le printemps dernier, l’envolée s’est ralentie, voire totalement arrêtée sur certains biens. C’est le cas notamment des maisons neuves et des terrains à bâtir, sur lesquels les prix stagnent, voire refluent. Dans un contexte inflationniste, il est plus compliqué de devenir propriétaire. La donne a nettement changé en 2022. L’argent “à bas coût”, avec des taux d’intérêt proches de 1 % pour emprunter, c’est terminé. S’ajoute à cela “le taux d’usure”, c’est-à-dire le taux maximal tout compris auquel l’emprunteur peut accéder, qui progresse moins vite que les...

La suite est réservée à nos abonnés.

Abonnez-vous et accédez à tous nos contenus !

S'abonner

Déjà abonné ? Se connecter

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here