Risques d’inondation du Buizin : des riverains en appellent à davantage de bon sens

0
757
À l’appel du Butrian Patrick Paccallet, quelques habitants se sont réunis à Ambutrix pour contester le Plan de Prévention des Risques d’Inondation (© Bugey Côtière)

Ils étaient une dizaine à braver le mauvais temps début octobre pour répondre à l’appel lancé par le Butrian Patrick Paccalet aux habitants des communes d’Ambutrix, de Saint-Denis-en-Bugey et de Vaux-en-Bugey. Une façon d’attirer l’attention sur le Plan de Prévention des Risques Naturels (PPRN), et en particulier sur les risques d’inondation liés au Buizin.

Patrick Paccalet, alors que le Buizin a fait ces derniers mois l’objet d’attentions diverses pour tenter de résoudre les risques d’inondation, pouruoi avoir lancé cet appel aux habitants ?
Parce que le PPRN actuellement en cours d’élaboration a classé l’intégralité des terrains bâtis, ou non-bâtis, et situés en aval du Buizin, en zone inondable et ce sur les trois communes d’Ambutrix, Saint-Denis-en-Bugey et Vaux-en-Bugey. La conséquence directe de ce classement en zone inondable est une dépréciation importante du bâti. On l’évalue entre 30% et 40% de perte, avec des contraintes très lourdes allant jusqu’à l’impossibilité de construire et l’obligation d’entretenir la rivière.

Pourtant, il en va de la sécurité des habitants ? Pour quelles raisons le contestez-vous ?
À cause de la méconnaissance du terrain. Les bureaux d’études n’ont manifestement pas connaissance des précédents travaux déjà envisagés pour réduire le risque d’inondation. Plusieurs anciens élus ont des informations précises. Sur d’autres communes, les travaux engagés ont considérablement réduit les inondations, voire supprimé le risque. L’événement survenu à Vaux-en-Bugey en juin 2021 résulte essentiellement d’un manque d’entretien du ruisseau, rien de plus. Les maires veulent se retrancher derrière le fait que l’entretien est à charge des propriétaires riverains. Un simple courrier de leur part à ces mêmes propriétaires les dégage de toute responsabilité…

Vous estimez que ce n’est pas légitime et qu’il y a d’autres solutions plus efficaces ?
Personne n’est opposé au principe de précaution qui tend à faire le nécessaire pour réduire les risques d’inondation. Mais dire que l’entretien doit être fait par les propriétaires riverains est un non-sens, sachant que nombre d’entre eux ne savent même pas où se trouvent les passerelles mitoyennes du ruisseau. Certains des propriétaires de parcelles ne sont même plus dans la région ou trop âgés pour faire cet entretien. De simples journées avec les habitants des villages pour ôter les encombrants, suivies d’une prise en charge des curages du lit par les collectivités résoudraient le problème. B.B.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here