Il faudra faire avec une classe en moins cette année

0
2493
Un encadrement motivé pour accompagner les petits Sandeniens sur le chemin de la connaissance (© Bugey Côtière)

Après d’importants travaux, les enseignants du groupe scolaire de Saint-Denis-en-Bugey ont retrouvé début septembre leurs locaux et pris possession des classes rénovées. Enfin presque, puisqu’une classe a été supprimée suite à sa fermeture décidée par les services de l’Académie et une salle reste vide, car trop étroite.

La rentrée s’est effectuée sans problème particulier cette année, avec sept classes soit une de moins que lors de l’année scolaire précédente. Il était acté depuis plusieurs mois, qu’une classe allait disparaître en raison de la baisse des effectifs, malgré un combat acharné des parents d’élèves qui ont battu le rappel sans succès. Mme Scotta, qui est en poste depuis plus de 15 ans dans l’établissement, assure, pour la deuxième année consécutive, la direction de l’école. Mme Prévot va s’occuper des petites sections avec 26 enfants, Mme Scotta épaulée par Mme Pollard des MG avec 28 enfants, Mme Petit les GS-CP avec 26 enfants, Mme SUC, les CP-CE2, avec 25 élèves, Mme Costa, les CE1-CE2, 28 élèves, Mme Rapaud, CE2-CM1, avec pas moins de 36 élèves et Mme Jacquelin, CM1-CM2, avec 29 élèves. Trois ATSEM et une AVS complètent le dispositif.
Cette année, est aussi l’occasion de bénéficier des quatre classes complètement rénovées, enfin presque… L’étroitesse d’une des classes empêche de l’investir, ce qui a déclenché la colère du maire. Le projet a en effet coûté plus de 800.000 euros en rénovation, et en installation diverses. Déjà, les rétroprojecteurs qui devaient être installés en février lors de la première phase et ne l’ont été que fin juin, ce qui a beaucoup surpris Mme Scotta et les travaux de rénovations ont considérablement réduit l’espace. “Je ne peux faire rentrer toutes les tables, ce n’est pas notre faute…” déplore la directrice. D’autre part, la présence horaire d’une personne recrutée par la mairie a été réduite et rend difficile certaines tâches importantes pour les enfants. “C’est très problématique pour accompagner une classe de CP, a fortiori quand ils sont 25. J’aurai aimé être consulté dans le choix de certains matériaux ou couleurs, nous sommes les premiers concernés, je ne veux pas faire de polémiques mais juste expliquer que je suis vraiment surprise en ce début d’année de certaines décisions prises sans concertation”. Mme Scotta tient cependant à remercier tous les employés communaux pour leur “formidable travail” au cours de l’été et avant la rentrée : “Ils ont été d’une aide précieuse, et je tiens à le dire”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here