Aurore Lirola s’est lancée sur le chemin du vrac

0
501

Aurore Lirola sillonne les villages de la Côtière avec son camion pour vendre des produits en vrac. Le mardi, de 16h30 à 18h, elle stationne sur la place de Bressolles.


Aurore Lirola a toujours plus ou moins travaillé dans le social. Après un BTS suivi d’un master en économie sociale et familiale, elle est responsable d’un service enfance et famille dans une association d’aide à domicile.
Puis, lui est venue l’idée de se lancer dans la vente en vrac, toujours dans une optique sociale, pour “aider les gens, les conseiller sur leurs achats d’alimentation et les encourager à avoir zéro déchets”. Une fois son camion aménagé, cette habitante de Balan a commencé à sillonner les routes de la Côtière et de la Dombes. Depuis un mois, elle propose à la vente de nombreux produits tant sucrés que salés, des épices et condiments, des céréales, le tout bio, des produits d’entretien et d’hygiène, avec des ingrédients d’origine naturelle. La plupart sont locaux ou tout du moins à l’échelle de la région, par exemple sa farine vient de Neyron.
Avant de créer son commerce, Aurore Lirola s’est formée très sérieusement. Elle travaille avec la coopérative d’aide à l’activité Ess’Ain à Bourg-en-Bresse, et a suivi une qualification HACCP pour l’hygiène. “Je me forme aussi dans le cadre d’une expérimentation à Ambérieu, qui permet de faire travailler ensemble porteurs de projets et apprenants, qui sont référents numériques en entreprise. Ils nous accompagnent. Ainsi, Éric et Kevin m’aident et me conseillent”. Cela lui a permis de créer une page Facebook avec QR code, où, peu à peu, elle intègre tous les produits de son catalogue.
Tous les mardis après-midi, les Bressollands peuvent retrouver la commerçante ambulante sur la place du village. “Les clients peuvent venir avec leurs propres contenants, sinon je leur donne des sachets en vrac. Mon but, c’est de démocratiser la vente en vrac, pour se rapprocher des gens”. Avant de se lancer, elle a fait une étude de marché et démarché les communes pour avoir le feu vert de la mairie. “Bressolles a été la première commune sollicitée et la municipalité a tout de suite dit oui. Depuis le 7 juin, j’ai des clients fidèles qui viennent chaque mardi.” Aurore Lirola est également présente à Balan un dimanche matin par mois, à Villars-les- Dombes pour les marchés du mardi matin, à Sainte-Julie une semaine sur deux et à Fraisochamp sur Thil chaque dimanche matin. Elle est plutôt satisfaite du résultat : “Au début, il y a eu un effet de curiosité, les gens ont essayé, mais comme j’ai des produits de qualité, la plupart reviennent, d’autant plus que je demande aux clients leurs desiderata pour pouvoir les satisfaire. J’ai de bons retours et peu à peu je me constitue une clientèle fidèle avec qui je peux échanger, avoir des contacts, et c’est aussi cela qui me plaît dans ma démarche.”

R.P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here