ZAC En Scène : TerreNoire, Kalika, Pierre de Maere à l’affiche de la sixième édition

0
149
Philippe Robert a repris la présidence de l’association. Il œuvre aux côtés d’Arnaud Blanc, directeur de la MJC, et Frédéric Diaz, directeur artistique

Déplacé aux Bâtonnes à Dagneux, le festival de l’émergence ZAC En Scène cherche à se donner une nouvelle impulsion tout en gardant sa philosophie : produire des moments d’exception.


En octobre 2021, ZAC En Scène, festival de l’émergence, avait fait son retour sur la Côtière avec Hervé en tête d’affiche. “Une des meilleures ambiances qu’on ait eues”, jugent les organisateurs. Plus de trois cents personnes avaient répondu présentes pour un unique soir, alors qu’à l’origine le festival se déroulait sur deux, accueillant pas loin de neuf cents spectateurs au total.
Déjà, avant le covid, ZAC En Scène cherchait à se réinventer et n’en a pas fini. Il y a même eu du changement dans l’association organisatrice depuis l’an dernier. « Tout le monde n’était pas convaincu que ça allait marcher » relate Philippe Robert, qui a repris la présidence. Avec l’élection d’un nouveau bureau, une nouvelle impulsion s’est produite. Mais il fallait encore revoir des choses. D’abord le lieu : fini le gymnase du lycée de la Côtière. Les 6, 7 et 8 octobre, le festival se fera aux Bâtonnes à Dagneux, “une salle mieux faite pour le spectacle”, avec une jauge de quatre-cent-cinquante personnes. L’affiche, quant à elle, invite toujours à la découverte des artistes pressentis comme ceux qui rempliront demain les plus grandes salles. Sur la centaine d’artistes défrichés en amont par Arnaud Blanc, directeur de la MJC, il y a eu ceux mis de côté car trop pointus ou ceux ressemblant à une vingtaine d’autres. Et il y a des évidences. Le premier soir sera dévolu au jazz de Célia Kaméni : “Une voix et une aura incroyable” déclare Arnaud Blanc. Le lendemain, celui qu’on compare déjà à Stromae, gagnant des Inouïs 2021 du Printemps de Bourges, Annael, partagera la scène avec le duo TerreNoire, Révélation des Victoires de la Musique 2021, actuellement à l’affiche cet été de plusieurs grands festivals. Enfin, le samedi ce sera au tour du dandy pop Pierre de Maere et de Kalika pour finir de façon punchy. Au sujet du premier, Frédéric Diaz, directeur artistique, affirme que ce “serait vraiment une erreur de ne pas venir le voir”, tout en présentant la seconde comme une “une boule d’énergie, on sent qu’elle va exploser.
Reste à voir si le public suivra. Après cinq éditions, l’organisation reconnaît être “encore en mal d’un public qui commence à nous faire confiance.” Les tentatives d’attirer les spectateurs hors de la Côtière n’ont pas forcément porter leurs fruits et ZAC En Scène espère trouver des leaders d’opinions dans toutes les communes alentours pour inciter les gens à tenter l’expérience d’être au premier rang d’une “soirée d’exception”, quand ils auront découvert un artiste avant qu’il devienne cent fois plus important.                         
       

F.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here