MJC : La touche finale d’Agnès Vernay

0
197
Agnès Vernay a passé dix-neuf ans à la MJC

Après dix-neuf années de bons et loyaux services à la MJC, Agnès Vernay a dit adieu à ses ateliers d’arts plastiques à Montluel au cours d’une exposition des œuvres de ses nombreux élèves.


Sur l’invitation, il était écrit “Vernissage de l’exposition des travaux d’atelier Le Petit Musée de la MJC 2003 – 2022.” Effectivement, en passant par le hall de la Maison des Jeunes et de la Culture, chacun pouvait découvrir le travail de tous les groupes, de tous les âges, de ces dernières années, des ateliers de dessin et arts plastiques d’Agnès Vernay, intervenante à la MJC depuis dix-neuf ans. Des travaux sur la lumière, la nuit, les mélanges de matières comme dans les “tissages-métissages”, des architectures fragmentées, d’autres “à la manière de” Kandinsky, Keith Harring, Hundertwasser ou dans des styles mangas pratiqués par des collégiens s’affichaient à l’appréciation des visiteurs jusqu’au 24 juin à la MJC. Mais à travers ce vernissage, il fallait aussi voir une forme d’adieu puisqu’il s’agissait de sa dernière année à Montluel.
Agnès Vernay fait le bilan de ces presque deux décennies à développer la fibre artistique des habitants de la Côtière : “Au début, il y avait un tout petit effectif qui travaillait peu la couleur, faisait beaucoup de copie. Je suis arrivée avec une démarche différente et ça a pris assez vite.” Avec une cinquantaine d’élèves sur l’année, malgré un redémarrage difficile après le covid, elle a toujours senti une permanence de l’intérêt du public pour les arts plastiques. Surtout elle a connu la fidélité des familles pendant toutes ces années, avec des élèves qu’elle a suivis longtemps. Même si elle a parfois eu du mal à construire un groupe avec les adolescents : “Ceux-là, il faut aller les chercher.” Arnaud Blanc, directeur de la MJC, a déclaré son admiration pour “la faculté d’Agnès à se renouveler, sa capacité de transmettre et de permettre aux élèves de devenir des créateurs.” Et elle remercie la MJC d’avoir fait confiance à sa démarche.
Aujourd’hui, la vie l’amène ailleurs, une structure l’attend dans le Rhône. Mais la succession est assurée avec une nouvelle intervenante pour reprendre ses ateliers dès la rentrée. 
       

F.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here