“La féminisation du club de hand, une vraie réussite”

0
316
Thibaud Tisserand, un jeune salarié plein d’entrain au service du HBM (© Bugey Côtière)

Salarié « multitâche » au sein du Handball Meximieux (HBM), club familial et formateur par excellence, Thibaud Tisserand fait le point sur le fonctionnement du HBM mais également la saison sportive qui vient de se terminer. Entretien.

Pouvez-vous, tout d’abord, vous présenter en quelques mots ?
J’ai 22 ans et j’ai toujours résidé sur le secteur de Meximieux. Passionné de sport, j’ai pratiqué la natation au niveau national au sein d’Ambérieu Natation. Je me suis intéressé au hand grâce à mon petit frère, alors licencié au HBM. J’ai toujours été impliqué dans le bénévolat. En 2019, j’ai assuré une mission de service civique pour le HBM en tant qu’encadrant sur les catégories jeunes. Je suis actuellement en alternance au club, donc en contrat d’apprentissage. En parallèle, je passe un Master en management du sport.

Quelle fonction occupez-vous aujourd’hui au sein du HBM ?
Je suis responsable de la communication du club, aussi bien en interne auprès des licenciés, salariés, bénévoles… qu’en externe avec la presse, les relations publiques, les réseaux sociaux… Si une association veut se développer, il est hyper important de communiquer, c’est obligatoire. En dehors de ça, bénévolement, j’entraîne les équipes moins de 13 et moins de 15 ans féminines, je suis entraîneur – joueur de la section hand fauteuil et j’arbitre aussi des rencontres au niveau régional. Je suis diplômé pour former et accompagner les jeunes arbitres, j’ai pas mal de casquettes (sourire).

Comment le club a traversé ces deux dernières saisons perturbées par la crise du covid ?
La saison dernière, on a enregistré une perte d’une vingtaine d’adhérents. Pendant les confinements, le HBM a mis en place beaucoup d’actions (entraînement en visio, live Instagram de renforcement physique tous les samedis, séances en plein air sur le terrain goudronné de l’avenue Berthier…) afin de garder un lien avec ses adhérents. Cette saison, les effectifs sont repartis à la hausse avec 286 licenciés dont 111 féminines. Le but, la saison prochaine, est d’être 300, soit retrouver nos plus hauts standards. Par ailleurs, le HBM a mis en place le projet “Ramène ta copine”. Toutes les filles du club pouvaient inviter une ou deux copines à des entraînements, ce qui nous a permis de recruter une vingtaine de féminines. La féminisation du club est une volonté affichée des dirigeants qui, pour moi, commence à devenir une vraie réussite.

Parlez-nous de la toute jeune section hand fauteuil du HBM, créée en septembre 2020, dont vous êtes joueur et coach à la fois. Comment cette équipe évolue-t-elle aujourd’hui ?
Plutôt bien, même si le développement prend du temps. Cette section mixte a été créée en plein Covid. Neuf personnes forment aujourd’hui l’équipe. La section est ouverte aux personnes valides et invalides. On est tous ensemble, hommes ou femmes, toutes générations confondues, toutes histoires de vie différente… Il n’y a pas de préjugés, tout le monde est dans un fauteuil, sur le même pied d’égalité et joue ensemble. Pour nos débuts en championnat AURA, seule ligue à proposer une compétition de hand fauteuil, notre équipe a gagné quatre matchs sur cinq ! Une équipe de France vient de se créer et le hand fauteuil espère devenir sport de démonstration pour les JO Paralympiques de 2028 à Los Angeles et a espoir d’être une discipline olympique pour les JO Paralympiques 2032 de Brisbane.

Sur le plan sportif, quel bilan tirez-vous de cette saison 2021-2022 pour les différentes équipes du club ?
Les résultats ont été plutôt très bons. L’équipe masculine en N3 se maintient tranquillement. Elle aura un nouveau coach la saison prochaine avec Boumédienne Benkahla, actuel coach de Caluire en N1. C’est un beau coup du mercato (rires). D’ici deux ans, la montée en N2 sera l’objectif. L’équipe réserve monte en Honneur Régional, ce qui permettra de réduire l’écart de niveaux entre nos deux équipes seniors garçons.
La saison a malheureusement été plus compliquée pour les filles en N3, qui terminent dernière de leur poule et sont donc reléguées en Pré-Nationale. L’effectif sera renouvelé avec aussi un nouveau coach (en cours de finalisation) et l’ambition de remonter très vite en N3. Au niveau des jeunes, je tiens à mettre à l’honneur deux équipes filles qui ont disputé les finales régionales. Les moins de 18 ans terminent 3èmes, soit une consécration pour le club car c’est le début du fruit du projet de féminisation du club mis en place en 2016. Quant aux moins de 15 ans, elles sont devenues vice-championnes régionales après un scénario incroyable en 1/2 finale face à Saint-Genis-Laval (victoire aux séances de penalty). T.G.

Renseignements : hbmeximieuxcommunication@gmail.com ; Plus d’infos sur le site www.hbmeximieux.fr ; Page Facebook et compte Instagram Meximieux Handball Club, Page Facebook Hand Fauteuil

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here