Clos Lamanne, pigeonnier… et des logements « intergénérationnels » que certains ne veulent pas ici !

0
857
Des habitants se sont regroupés au sein de l’association “Douvres, Mémoire et Patrimoine” présidée par Brigitte Riboreau. De gauche à droite, Mme Riboreau, Mme Berthaud, Mme Huet et Mme Ferroussat

Le bras de fer continue entre un groupe de riverains réunis en association et la municipalité de Douvres. A l'origine, un projet de logements "intergénérationnels". Mais ce projet, malgré ses vertus sociales que personne ne conteste, pourrait mettre à mal une partie du patrimoine historique du village. Explications.

Lorsque l’on arrive à Douvres par la route d’Ambérieu, le Clos Lamanne est l’un des premiers bâtiments que l’on croise, un bâtiment d’habitation vacant, une grange et un pigeonnier. En 2017, la municipalité a fait l’acquisition de ce tènement, par l’intermédiaire de l’établissement public foncier, dans le but de créer des logements “intergénérationnels”. Mais le projet piloté par Alpha 3A rencontre depuis le début une forte opposition de plusieurs habitants qui se sont regroupés en association “Douvres, Mémoire et Patrimoine pour Demain” présidée par Brigitte Riboreau. Dernièrement, la municipalité représentée par le premier magistrat de la commune, a invité les habitants à participer à une réunion au cours de laquelle une présentation du projet a été faite par la responsable du pôle immobilier Alfa 3A, accompagnée par l’architecte. Les différentes projections ne rassurent pas l’association, il semble en effet que seul le pigeonnier resterait debout et se...

La suite est réservée à nos abonnés.

Abonnez-vous et accédez à tous nos contenus !

S'abonner

Déjà abonné ? Se connecter

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here