Le maire fait le point sur les travaux en cours

0
403
La mise en séparatif des réseaux d’eau était devenue indispensable

2022 s’annonce comme l’année des grands travaux sur la commune d’Ambutrix. Le maire Dominique Deloffre dresse un état des lieux des différents chantiers engagés par la municipalité. Entretien.

Monsieur le Maire, l’école communale connaît les plus gros travaux depuis 20 ans. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?
Depuis 30 ans en réalité. L’extension, c’est-à-dire l’actuelle classe des maternelles, a été construite au début des années 80. L’ancien bâtiment historique a été restauré durant les années 90. Depuis, il y a juste eu de petits travaux comme certaines salles de classes qui ont été repeintes.

Tous les bâtiments seront donc remis aux normes ?
Exactement. À la fin des travaux, en août prochain, tous les bâtiments seront aux normes, isolés, toute l’école passe également en éclairage LED. Pendant les vacances de printemps, les huisseries, portes et fenêtres ont été changées et, ces dernières semaines, l’isolation extérieure a débuté. On espère qu’il n’y aura plus besoin d’entreprendre des travaux comme ceux-ci dans l’école pour ces 30 prochaines années !

Comment s’est passée la consultation avec l’équipe enseignante en vue de ces travaux ?
Les enseignantes ont pu être un peu réticentes au début, puisque l’on changeait leurs habitudes et leur environnement de travail. La mairie n’a rien imposé. La classe de Mme Stein est passée dans l’ancienne mairie, que nous avons aménagée en essayant de permettre les meilleures conditions de travail.

Le haut du village est également en chantier. En quoi consiste-t-il ?
Nous allons tout d’abord mettre en séparatif les réseaux d’eaux usées et d’eau pluviale. Actuellement, le haut du village est branché sur le tout à l’égout. Le problème, c’est que ce système date des années 50. Après certaines études, cette année, nous nous sommes rendu compte que la canalisation était complètement rongée. Seconde phase, nous allons créer un réseau “des fontaines”, où nous allons puiser l’eau de la vieille fontaine, une source, qui coule actuellement dans les égouts. Ce réseau nous permettra de récupérer l’eau, notamment pour arroser les plantes du Comité du fleurissement. Enfin, troisième et dernière phase, lorsque la séparation des réseaux d’eau aura eu lieu, puis quand le réseau des fontaines sera en place, nous enterrerons les réseaux secs (réseaux électriques) du haut du village.

Ces travaux vont être longs. Les riverains ont-ils manifesté des inquiétudes ?
Nous partons sur une bonne année de travaux, mais tout cela pour avoir un village aux normes. Et oui, bien sûr, les riverains étaient inquiets. Nous avons organisé une réunion publique en avril pour présenter les travaux. Ils ont été plutôt rassurés. Ils savent que s’ils ont des questions ou des besoins, ils peuvent me contacter.
À noter que dernièrement, nous avons aussi installé trois ralentisseurs provisoires Chemin de Buya, car les rues sont étroites et les gens qui n’ont pas l’habitude d’emprunter cette rue allaient un peu trop vite.

Un dernier mot sur le transformateur électrique à l’entrée du village ?
Il a été récemment repeint et décoré. Ce fut une réflexion assez longue puisque tous les conseillers municipaux n’étaient pas pour le repeindre. Mais au fur et à mesure du temps, l’idée a germé. Myriam Boufflers et Émilie Raï ont travaillé sur un projet qui a pris vie il y a quelques semaines toujours dans un esprit rural.  B.B.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here