Le collège Saint-Exupéry sera-t-il abandonné ou rénové ? Décision en novembre prochain

0
804
Le collège ambarrois a ouvert ses portes en 1966 et n’a bénéficié d’aucune rénovation importante depuis (© Bugey Côtière)

Dernièrement, le Département a présenté son plan d’investissements pour les collèges de l’Ain. Constructions, réhabilitations, rénovations… pour faire face au dynamisme démographique, un nouveau programme est d’ores et déjà en cours d’élaboration pour la période 2024 – 2030.
Parmi les projets qui devront impérativement se concrétiser durant ces prochaines années, la restructuration du collège Saint-Exupéry d’Ambérieu-en-Bugey. Pourra-t-on le rénover ou faudra-t-il l’abandonner pour en construire un nouveau ? Le verdict sera enfin rendu à l’automne.

L’établissement scolaire n’étant plus fonctionnel et nécessitant d’importants travaux d’amélioration énergétique, le Département a décidé dès 2017 de restructurer le collège Saint-Exupéry d’Ambérieu. Mais depuis, d’études en études, le dossier n’a pas avancé au rythme espéré, alors que l’on évoquait initialement un possible début des travaux en 2022. Ce chantier devra donc impérativement se matérialiser à courte échéance.
“Le site existant est d’environ 8.000 m2. Cette surface est jugée suffisante pour un collège d e ville. En revanche, le parvis du collège et la station de cars ne sont, quant à eux, pas suffisamment dimensionnés” précise le Département.
En fait, cet établissement n’a presque pas bougé depuis sa construction et son ouverture au milieu des années 60, et s’il est nécessaire d’adapter sa capacité d’accueil à l’évolution de ses effectifs, c’est davantage une nécessité d’offrir de bonnes conditions de travail aux élèves, en faisant évoluer les locaux et en adaptant les équipements à un niveau de modernité acceptable.
Le collège n’est aujourd’hui plus vraiment aux normes, et c’est le dernier établissement du second degré d’Ambérieu à n’avoir encore jamais subi un véritable lifting.
Les premières études semblent aller dans le sens d’une possibilité de réaliser les travaux de restructuration en site occupé, avec démolition du bâtiment administratif et du foyer, construction, extension, puis réhabilitation des bâtiments scolaires. Pendant les travaux, la parcelle “ex-Pelluet”, à proximité du collège, appartenant au Département, pourrait servir d’emplacement pour installer des salles de classes préfabriquées. Celle-ci pourrait aussi servir pour construire les logements de fonction du collège.
Mais rien n’est encore formellement arrêté : “Le choix entre une restructuration sur site et une reconstruction sur un site autre sera arbitré en novembre 2022, après des études en cours” vient de préciser le Conseil départemental de l’Ain. G.R.

Des obligations à respecter d’ici 2030

La loi Élan de novembre 2018 et le décret Eco Énergie tertiaire de juillet 2019 imposent de nouvelles obligations législatives qui concernent tous les bâtiments à usage tertiaire de plus de 1.000 m2 de surface de plancher. Ainsi, d’ici à 2030, tous les collèges de l’Ain, seront dans l’obligation :

  • soit d’avoir diminué leur consommation d’énergie de 40% par rapport à une année de référence ;
  • soit de présenter un niveau de consommation d’énergie en valeur absolue en dessous des seuils fixés par le dernier arrêté selon leur catégorie d’appartenance.
    D’autre part, un décret plus récent, en date du 20 juillet 2020 oblige, d’ici à 2025, que les bâtiments dont les chaufferies présentent une puissance installée de plus de 280 kWh, soient équipés systèmes de régulation des installations techniques performants, de type GTC (gestion technique centralisée).
    Des paramètres qui imposent donc une rénovation ou reconstruction urgente du collège Saint-Exupéry, dont l’empreinte énergétique est actuellement très négative.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here