Lieux de baignade : l’État continue à mettre les moyens

0
734

Après une première expérience en 2021, la gendarmerie renforcera à nouveau sa présence autour des lieux de baignade aindinois les plus fréquentés. Le Grand Parc et les abords de la rivière d’Ain sont concernés. Les verbalisations ont déjà commencé à pleuvoir…


La chaleur est revenue… et, avec elle, l’angoisse des riverains des lieux de baignade et des amoureux de la nature. Stationnements gênants, dépôts d’ordures, barbecues, consommation de produits stupéfiants, jusqu’aux menaces… c’était presque devenu le lot quotidien lors des fortes chaleurs.
L’été, ce sont plus de 20.000 personnes qui se donnent rendez-vous chaque jour sur la basse rivière d’Ain et 800.000 par mois au Grand Parc de Miribel. Une surfréquentation encore amplifiée en 2020, après le déconfinement.
Face à ce constat, élus et services de l’Etat ont décidé d’agir l’an passé, en mettant en place un plan visant à réduire ces nuisances. Des barrières et des poubelles ont été installées et la réglementation a été harmonisée entre les communes. Cela s’est aussi traduit par un renforcement de la présence des forces de l’ordre. Avec la création d’un poste avancé dédié, des réservistes de la gendarmerie étaient présents tous les week-ends de juin à...

La suite est réservée à nos abonnés.

Abonnez-vous et accédez à tous nos contenus !

S'abonner

Déjà abonné ? Se connecter

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here