Titres d’identité : les mairies de l’Ain prises d’assaut, même par des Parisiens !

0
322

Partout, c’est l’engorgement pour demander la confection de nouveaux titres d’identité. Les services sont pris d’assaut et dans les mairies de l’Ain, la clientèle afflue parfois depuis Paris pour tenter d’obtenir des rendez-vous plus rapides.

Le Ministère de l’Intérieur a annoncé le déploiement d’un dispositif “inédit” pour faire face à l’allongement des délais pour obtenir des titres d’identité. Des effectifs complémentaires ont notamment été annoncés dans les préfectures, mais également dans les mairies dépassées qui en feront la demande. Force est de reconnaître que depuis quelques mois les files d’attente se sont allongées de façon spectaculaire. Apaisement de la crise sanitaire, approche des vacances et reprise des voyages pour des destinations plus lointaines… Les raisons actuelles de cette affluence complètement inhabituelle sont multiples, même si elles n’expliquent pas tout.
Initié en 2017, le nouveau protocole de délivrance des cartes nationales d’identité, qui outre les sécuriser, aurait dû simplifier les procédures, s’est en réalité globalement traduit par une hausse des délais. En cause, la nécessité pour les mairies d’être équipées de dispositifs adéquats et de personnel disponible et formé à leur utilisation. Exclues donc les plus petites communes, dans l’impossibilité d’assumer cette charge, alors que chacun pouvait auparavant se rendre dans la mairie de son lieu de résidence pour renouveler sa carte d’identité. Six mois après le lancement du dispositif, elles n’étaient même que trois à pouvoir l’assumer sur notre territoire de diffusion. Autant dire qu’il fallait prendre son mal en patience. Si les choses se sont tout de même améliorées aujourd’hui, puisque 28 communes au sein du département sont équipées d’un appareillage de recueil des données, l’embouteillage n’est pourtant jamais loin, comme en témoigne la situation actuelle.
Les délais explosent et,
partout, ça déborde dans nos communes
La faible activité enregistrée par les services durant la crise sanitaire, se traduit par un spectaculaire rebond depuis ce début d’année 2022. Dans la plupart des départements désormais, plusieurs mois d’attente sont nécessaires pour obtenir un rendez-vous de constitution du dossier, auquel il faut ajouter un délai incompressible de fabrication et d’envoi des titres, oscillant généralement entre 22 et 24 jours.
Alors autant dire que pour ceux qui comptaient partir en vacances cet été, avec nécessité de disposer d’un titre d’identité à jour, il est déjà trop tard. Nos communes n’échappent évidemment pas à ce phénomène comme nous le confirment leurs services : “Il faut bien compter jusqu’à fin août aujourd’hui pour déjà obtenir un rendez-vous. Depuis le début d’année, les demandes ont nettement augmenté et ça sature…” confirme la mairie d’Ambérieu. C’est le même son de cloche partout ailleurs, notamment à la mairie de Montluel : “Il y a énormément de demandes et cela vient de partout. Quand c’est possible, nous nous efforçons de faire passer en priorité les habitants de Montluel…” En fabrication, les délais augmentent aussi, il faut plutôt compter trois semaines contre deux auparavant. À ce jour, il n’y a déjà plus de rendez-vous à la mairie de Montluel possible avant la dernière semaine d’août. À Meximieux, on confirme également voir affluer des demandeurs qui n’hésitent plus à faire des heures de route, tout simplement car les délais de rendez-vous sont parfois un peu moins longs ici que chez eux : “Les gens viennent maintenant de partout. Beaucoup du Rhône et de Lyon, de la Loire, de l’Isère ou même de la Drôme, cela n’arrête pas. Nous recevons tout le monde, c’est notre rôle, mais nous essayons quand même de garder quelques créneaux pour les habitants de la commune le samedi matin”. Enfin, à St-Vulbas, on s’étonne même de l’affluence de plus en plus marquée de demandeurs parisiens, prêts à parcourir environ 1.000 km aller-retour, pour obtenir leur précieux sésame dans des délais plus raisonnables : “Pour le service des titres d’identité, cette période représente un pic d’activité traditionnel avec les vacances qui approchent, mais là c’est effectivement bien plus marqué. Il faut déjà compter mi-août pour obtenir un rendez-vous avec une livraison du titre dans la première quinzaine de septembre. Nous avons vraiment beaucoup de demandes de l’extérieur, des personnes du 42 et de plus en plus de Parisiens. Chez eux c’est parfois six mois au moins pour obtenir un rendez-vous, alors certains sont prêts à faire le déplacement”.   

   G. R.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here