L’école dès deux ans, une première classe passerelle dans l’Ain

0
303
Les enfants dépendant de l’école Henri Deschamps seront accueillis dans cette classe passerelle

Une classe passerelle, qui accueillera une quinzaine d’enfants âgés de deux ans révolus et vivant sur le secteur couvert par l’école Henri Deschamps, ouvrira à la rentrée de septembre 2022.


La municipalité porte un projet de classe passerelle, c’est-à-dire une classe pour les enfants de plus de deux ans, au sein de l’école Henri Deschamps. Celle-ci ouvrira à la rentrée de septembre 2022, une première dans l’Ain. Ces enfants de deux ans, parfois trop grands pour un accueil en crèche et parfois trop petits pour intégrer un accueil en classe maternelle classique, bénéficieront d’un environnement adapté. L’accueil, progressif et adapté, permettra au tout petit de passer du statut de jeune enfant à celui d’élève. L’effectif sera par ailleurs réduit tout en associant les parents dans la découverte de ce nouvel espace à l’accompagnement des professionnels. Ajoutant ainsi une étape entre la crèche ou le domicile et l’école, il s’agit de proposer ce qui sera une passerelle entre deux périodes de la vie du jeune enfant. L’objectif est d’adapter au mieux ce dispositif à la situation locale, ainsi aucun projet passerelle ne ressemble à un autre.
Pour la collectivité, en pratique, l’objectif est de garantir l’accessibilité de tous les enfants à l’apprentissage en milieu éducatif et scolaire, de favoriser la mixité sociale en luttant contre les stéréotypes, facteurs d’exclusion, par un accès à toutes les familles, de développer l’offre de service dans le domaine de la petite enfance, de proposer un projet innovant et de développer un axe du Projet Éducatif de Territoire qui est en cours de réécriture cette année. Ce sont ainsi quinze à vingt enfants de deux ans révolus et issus du secteur de l’école Henri Deschamps, tel que défini dans la carte scolaire, qui pourront en bénéficier. En fonction des places disponibles, l’accès en cours d’année sera d’ailleurs possible jusqu’au 31 décembre. Constatant notamment une baisse du nombre d’assistantes maternelles sur le territoire et que la structure existante propose des modalités qui ne répondent plus totalement aux besoins, l’idée a germé d’expérimenter une nouvelle formule d’accueil sur le territoire. Sans doute, le succès sera au rendez-vous.

K.P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here