Ninja Warrior : Virgile Tiki raconte son aventure américaine

0
135
Virgile Tiki représentait l’Ain et la France en Caroline du Nord. Il sait qu’il doit encore beaucoup travailler pour atteindre le niveau des meilleurs

Champion de France Ninja Warrior des 11 – 12 ans, le Montluiste Virgile Tiki est de retour des championnats du monde aux Etats-Unis. Il raconte son aventure américaine.

Il y a deux ans, Virgile Tiki, douze ans, découvrait les compétitions de Ninja Warrior à la télé. Ces courses d’obstacles spectaculaires réunissent pour lui tout ce qu’il recherche dans une pratique sportive. Il trouve où s’entraîner, à la salle Warrior Adventure Lyon, et devient en février dernier champion de France Ninja Warrior dans la catégorie des 11-12 ans. Un titre qui lui offrait, comme aux cinq meilleurs de chaque catégorie des ligues américaines, européennes et océaniennes, un billet pour le championnat du monde aux Etats-Unis début avril.
Du vendredi 1er au samedi 3 avril, il avait rendez-vous au Greensboro Coliseum Complex, en Caroline du Nord, avec une capacité de trois à cinq mille personnes dans le public. Il prend l’avion le 30 mars et arrive sur place le vendredi 1er  avril, il peut déjà analyser la situation. Il découvre une salle pleine, des compétiteurs en majorité américains avec une forte culture de la gagne et des parcours et éléments jamais vus en France. Si le niveau n’est pas forcément très haut le premier jour, c’est déjà “chacun pour soi dès les échauffements.” Les jeunes et adultes ont les mêmes parcours, bien qu’adaptés à leur échelle. Assez tôt, Virgile ne se trouve pas assez entraîné : “On ne s’attendait pas à ce que le niveau soit si haut.” Le samedi, il démarre l’épreuve des skills, avec un maximum d’allers-retours à faire sur un type de matériel en 45 secondes : “Je me suis loupé et je suis passé à côté”, avoue-t-il. Puis vient la course à terminer en 1 minute 30 qui compte le plus dans le classement, mais il échoue de justesse à passer à la deuxième des trois phases du championnat.
Néanmoins, au classement général, il reste le meilleur français de sa catégorie. Et il a pu vivre cette aventure américaine complétée par une visite de Washington la veille du départ. L’objectif désormais : retenter sa chance l’an prochain. Déjà, “on s’entraîne beaucoup plus. On a vu des techniques là-bas, on ne savait même pas que ça existait. Tous les mouvements qu’on n’avait jamais appris, on les a appris.” Idem pour le matériel qu’il s’agira de mettre au niveau pour se préparer dans les meilleures conditions. Car Virgile Tiki devra être encore mieux préparé : dès l’an prochain, il concourra dans la catégorie supérieure.

F.D.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here