FCCL : Le pôle féminin prouve sa bonne dynamique

0
144
Le FCCL est le seul club de la Côtière à compter des équipes féminines U7 et U9

Si le FCCL intègre des footballeuses depuis huit ans, la première saison des équipes féminines de l’entente avec Ain Sud et Le Mas Rillier montre déjà des résultats encourageants pour l’avenir.


Même avec une centaine de moins qu’en période “normale”, trois-cent-soixante-dix licenciés cette saison au FC Côtière Luenaz, c’est une “bonne surprise” du point de vue de Denis Vivanco, directeur sportif du club. Il se dit aussi content des résultats. Les seniors hommes, par exemple, font une saison “plutôt agréable.” Bonne ambiance, bons résultats avec une équipe fanion jouant en départementale D2 pour une possible montée de division : l’objectif de la reconstruction après deux saisons blanches est donc considéré comme atteint.
Cette année aura aussi été charnière pour le pôle féminin. Monté il y a huit ans, avec une vingtaine de jeunes footballeuses au début, il a depuis doublé ses effectifs avec quasiment aucune perte durant la période de pandémie. La saison 2021-2022, pour les féminines, c’est aussi celle de la naissance de l’entente avec les clubs Ain Sud et Mas Rillier pour les U13 et U15 filles, qui s’entraînent les mardis et jeudis au stade Saint-Martin de Miribel. Un projet porté par le FCCL qui donne déjà des résultats puisque leur coach Jérémy Courtaut a de sérieux espoirs de les voir atteindre le haut des tableaux dans leurs poules, voire une victoire en tournoi d’ici la fin de la saison : “On a une génération 2010 excellente. L’année prochaine, on s’attend à du très costaud”, même si “on n’est pas pour la gagne à tout prix. On encourage le plaisir de jouer et l’envie de progresser.


Denis Vivanco, directeur sportif, et Jérémy Courtaut, coach

Chez les plus jeunes, le FCCL est le seul club de la Côtière à avoir des équipes U7 et U9 féminines. Elles s’entraînent le mercredi à La Boisse et devraient aussi rejoindre cette entente. C’est une des ambitions pour l’année prochaine. L’avenir, ce sera aussi la création d’une équipe senior féminine. Denis Vivanco compare l’entente actuelle à des fiançailles qui finiront par être suivies d’un mariage pour développer le pôle féminin sur toute la Côtière. “Il y a une demande en foot féminin”, déclare-t-il. “On a les ressources humaines pour s’en occuper, mais on ne peut se développer que si les instances nous suivent.”
Pour le FCCL, la communauté de communes de Montluel comprend moins l’importance d’un projet tel que celui-ci que du côté de Miribel. Cela fait des années que le club intercommunal répète ses attentes avec principalement un terrain synthétique sur le secteur de la 3CM pour avoir enfin des structures à la hauteur.

F.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here