Le projet du futur crématorium se précise sur la Plaine de l’Ain

0
416
Le maire Daniel Martin présente le projet qui comprendra un bâtiment de 700 m2 environ, à l’écart des habitations et entouré de végétaux pour préserver l’intimité des familles et de l’activité.

Depuis 2017, la commune de Blyes travaille sur le projet d’implantation d’un crématorium. Après une réunion en conseil municipal le 21 avril dernier, le choix du prestataire a été arrêté. Il s’agit de l’opérateur funéraire OGF. Si l’enquête publique valide ce projet, les travaux devraient débuter en 2023, pour une livraison attendue en 2024.

C’est à la suite d’une visite au salon des maires en 2017, que la mairie de Blyes avait été contactée par deux groupes lui proposant d’implanter un crématorium sur la commune. L’idée a alors fait son chemin au sein du conseil municipal qui décide de mener des études complémentaires. La crise sanitaire a quelque peu retardé l’avancée du dossier, mais en 2020, une étude de faisabilité plus précise et chiffrée est enfin lancée afin d’en savoir un peu plus sur cette potentielle implantation.
Après différentes réunions avec les deux prestataires que sont GENERIS et OGF, c’est ce dernier qui vient finalement d’être choisi à l’unanimité lors d’une délibération en conseil municipal. Ce choix fait suite à plusieurs autres réunions qui ont permis de peaufiner le projet et de veiller à respecter un cahier des charges précis, prévoyant notamment que l’architecture de l’édifice soit en adéquation avec les exigences locales. La végétalisation sera importante afin de respecter également la charte environnementale du PIPA. Cette implantation est prévue sur une parcelle, près des établissements GEFCO, sur un terrain de 5.000 m2, assez discret pour les familles. “Nous avons eu quelques questions sur la circulation des corbillards, sur des éventuelles nuisances, les fumées… Mais que les habitants se rassurent, c’est éloigné du village et tout est recyclé aujourd’hui, d’ailleurs il n’y aura pas de cheminée visible construite sur le bâtiment” explique Daniel Martin. Le bâtiment aura une superficie de 700 m2 environ, il comprendra un parvis avec un espace accueil, une grande salle de cérémonie, les locaux techniques et administratifs, un four avec récupération des chaleurs, et bien sûr, la possibilité d’une extension. Un parking sera construit à côté et pourrait accueillir une cinquantaine de véhicules. OGF, qui sera donc le prestataire, se déclare comme le premier gestionnaire privé de crématorium. Côté chiffres, la commune percevra 20.000 euros fixe par an, et au-delà de 600 crémations (une moyenne de 450 serait réalisée les premières années), un pourcentage de 10% sera lui sera reversé.
Aujourd’hui, il faut parcourir 55 km pour se rendre au crématorium de Viriat, 42 km pour Bron, 44 kilomètres dans le quartier de la Guillotière, et si on étend le cercle, cela peut aller jusqu’à 59 km pour celui de Gleizé. Les délais pour réaliser cette prestation oscillent actuellement entre 6 et 11 jours, mais peuvent parfois atteindre 21 jours, suivant l’activité. Ce fut notamment le cas durant la période COVID.
Le coût de ce projet à Blyes se chiffre à environ 2 millions d’euros. Place maintenant à l’enquête publique qui sera très bientôt lancée, avant un début des travaux estimé à mai 2023, pour un début d’activité courant 2024.  F.M.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here