Un nouveau tandem pour l’Essentiel

0
366
Jordan et David Bernardin

Depuis deux mois, David Bernardin, aidé de son fils Jordan a rouvert l’Essentiel, après un mois de travaux. Il explique son parcours et son projet pour le restaurant.


Depuis tout jeune, c’était mon rêve d’avoir ma propre affaire, et je l’ai réalisé l’année de mes cinquante ans.” Après trente-cinq ans dans la restauration, David Bernardin, originaire de Dagneux s’est mis à son compte à Bressolles, en reprenant l’Essentiel. “J’ai vu l’annonce de Cécile, on a discuté et on a fait affaire. L’idée était de vraiment développer le restaurant et d’en faire un vrai lieu de vie sur Bressolles”. Pour ce faire, le nouveau propriétaire s’est associé avec son fils, Jordan, 24 ans, jusqu’alors commercial. “Je m’occupe du bar, de la vente du tabac, de la Française des Jeux et du service”.
Avant d’ouvrir, des travaux de réaménagement ont été engagés. Le bar a été diminué “en épurant pour donner de l’espace à la salle de restaurant”. Ils ont aussi installé une salle qui peut servir pour des repas de groupe. Quant à la terrasse, elle aussi rénovée, elle sera définitivement terminée à la fin du mois.
En cuisine, un plat du jour différent est proposé quotidiennement, au prix de dix euros, auquel s’ajoutent des spécialités à la carte. David Bernardin détaille : “Je fais de la cuisine traditionnelle, du fait maison”. Parmi les spécialités, la petite friture, les grenouilles, la soupe de poissons, la tarte Tatin, la mousse au chocolat, le flan pâtissier… “On revient de plus en plus aux desserts de notre enfance, c’est ce qui plaît aux clients”. Tout est cuisiné le jour même et le chef tient beaucoup à la qualité de ses produits. “Je me sers au maximum chez les producteurs locaux : Le Fournil de Lya à Pizay, Raphanel à La Boisse, Les Echarmeaux à Sainte-Croix, les vergers et la laiterie de Meximieux, la ferme du Terray, les gourmets de Lyon”.
David Bernardin tient aussi au respect de la nourriture et prône ainsi l’anti-gaspillage : “Tout ce qui reste en plats du jour, je le mets pour le soir sur Facebook à 7,50 euros et les gens téléphonent et viennent le chercher. Parce que je ne ressers jamais un plat le lendemain”.
Outre la bonne chair, les nouveaux propriétaires souhaitent proposer des animations spéciales, avec un accompagnement musical. “En mars, on a fait la Saint Patrick et le vendredi 14 juin, ce sera la fête de la musique, avec beaucoup de musiciens et une grande buvette”. Sur la terrasse, ils pourront aussi proposer du poulet rôti à la broche et assurer anniversaires, baptêmes, et mariages à la demande le samedi par exemple.
La recette semble gagnante, puisque dès maintenant, David Bernardin est extrêmement satisfait de la fréquentation : “On est complets chaque jour, on doit refuser des couverts, je suis très content, je ne m’attendais pas à autant de monde tout de suite, ça a été inattendu, mais c’est très gratifiant, le bouche à oreille fonctionne bien et on est ravis de notre succès !” Les travaux entrepris dans le centre du village ne semblent pas pénaliser l’affaire. “Depuis qu’on a ouvert, on n’a pas été impactés, les gens viennent découvrir le nouveau restaurant, la nouvelle équipe et la nouvelle cuisine et ils reviennent ensuite”.   

R.P.
Tél : 09.53.93.53.95.  Horaires : du lundi au mercredi : 7h-19h, jeudi et vendredi : 7h-15h/17h-21h, samedi :  7h30-15h. Réservations conseillées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here