Comité Miss Rhône-Alpes : l’emblématique Andrée Michon a quitté la présidence

0
292

Fondatrice du Comité Miss Rhône Alpes, Andrée Michon a officiellement quitté la présidence de l’association trente-deux ans après l’avoir créée. Si, en tant que présidente d’honneur, elle ne restera jamais loin, Andrée Michon voit un nouvel univers s’ouvrir pour les Miss, univers dont elle se sent de plus en plus éloignée.


Lorsqu’elle vient à notre rencontre, Andrée Michon le fait pour remercier tous ceux qui ont aidé le comité Miss Rhône-Alpes. Ceux qui ont donné un coup de pouce, qui lui ont permis d’ouvrir des portes, d’organiser les galas, les sorties, de mettre en valeur les miss… à l’heure où il fallait surtout de l’huile de coude et une très grande envie pour mettre en place ce qui est aujourd’hui devenu un événement du patrimoine national.

Un Comité créé avec beaucoup de passion, de l’entraide et peu de moyens

Lorsqu’elle démarre à Dagneux il y a quarante ans pour lancer Miss Pays de l’Ain, Andrée Michon n’imagine pas tout le parcours qu’elle accomplira. Au fil de sa vie, elle a trouvé des soutiens : Odette Mader, alors maire de Saint-Maurice-de-Beynost, fut la première à inviter les miss, Marie-Claude Dumonceau, qui a assuré la “mise en beauté” en coiffure et esthétique, René Giroud et sa mousseline de soie, les transports Lamberet, qui ont toujours été prompts à apporter une aide logistique…, le couple Human, qui proposait l’hôtellerie et Michel Monaco, qui assurait l’animation en chantant… Andrée Michon a construit son comité pas après pas, rencontre après rencontre, avec peu de moyens financiers et un énorme investissement personnel. Celle que l’on surnomme à Montluel la “Geneviève de Fontenay” locale, a vu défiler des dizaines de miss, les a accompagnées au cours des galas les plus prestigieux jusqu’à Kiev, mais aussi dans les manifestations associatives locales. Femme au caractère bien trempé, elle a su convaincre et monter au créneau quand il a fallu défendre les miss. Son énergie, elle l’a mise bénévolement au service de cette “école de la passion”, qui l’a guidée pendant quatre décennies.

Une nouvelle époque, avec laquelle elle n’est plus forcément en phase


Depuis deux ans, le passage de témoin est préparé avec Patricia Recanati. Celle qui a été élue miss Pays de l’Ain en 2001 est devenue co-présidente aux côtés d’Andrée Michon en 2020. Lors de la dernière assemblée générale il y a quelques jours à Montluel, Patricia Recanati est devenue la seule présidente, et par là même, l’unique déléguée régionale pour assurer le lien avec le comité Miss France. Andrée Michon ne reste pas très loin, puisqu’elle est présidente d’honneur. Ainsi, elle sera toujours présente lors des galas et compte mettre à disposition son temps libre et ses connaissances. Mais l’octogénaire montluiste sait que l’époque change et qu’elle n’est plus forcément en phase avec. Elle décrit le désir que “ce comité puisse encore s’épanouir malgré un avenir un peu incertain avec un changement de cap quant aux sélections et à la vie même de ces comités sous la pression des féministes…” Elle montre une réelle incompréhension face aux demandes de rémunération pour les candidates et à la professionnalisation qui se profile, alors qu’en d’autres temps, l’expérience des miss était vécue comme une véritable aventure et un sérieux atout pour entrer dans la vie professionnelle.
Andrée Michon préfère s’éloigner – un tout petit peu, garder en mémoire les belles années et relire les mots de remerciement qu’elle a soigneusement conservés dans des classeurs. Elle explique avoir vécu “une belle aventure humaine en servant Geneviève de Fontenay pendant 30 ans, en recevant toutes ces jeunes filles qui avaient le désir de concourir mais qui avaient peur de la scène… et tient à remercier tous ceux qui l’ont aidée” et qui pourraient se reconnaître en lisant ces quelques lignes.
Elle donne rendez-vous à tous le 3 juillet à Villieu-Loyes-Mollon. Ce jour-là, Agathe Andrieux, miss Pays de l’Ain 2022 originaire de la commune, remettra en jeu son titre de Miss Pays de l’Ain.     

C.B.

Composition du bureau : Présidente : Patricia Recanati ; secrétaire : Lamia Agopian ; secrétaire-adjoint : Jean-Claude Zucconi ; trésorier : Franck Jacquet ; réseaux sociaux/relations publiques : Florence Barras ; relations avec les mécènes : Léa Blanc, Inès Yantour. Présidente d’honneur : Andrée Michon. Membres d’honneur : Odette Mader, Alain Fayolle, Yves Lo Piccolo, Franck Levasseur, Lydie Wrobel, Fabienne Cassagne, Serge Astier et son épouse, Gilles Duvert, René Giroud, Marie Claude Dimonceau, Marguerite Lamberet, Jean-Pierre Rousselet, Pascal et Jeanine Human, Michel Monaco, Liliane Maissiat.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here