Égalité salariale entre femmes et hommes : le territoire Côtière-Bugey à la traîne

0
240

L’Observatoire des territoires, organisme d’analyses placé auprès du ministre chargé de l’aménagement du territoire, a publié un état des lieux de l’écart de salaire net moyen entre femmes et hommes à l’échelon intercommunal. Des inégalités particulièrement marquées sur notre secteur de diffusion.

Au cours de l’année 2021, l’écart de salaire entre hommes et femmes semble reparti à la hausse. Un constat pointé du doigt par plusieurs associations, qui estiment que la crise sanitaire est, en partie, directement responsable de ce nouveau retour en arrière sur le front de l’égalité des sexes. Globalement, la crise semble avoir accentué toutes sortes d’inégalités. Des politiques salariales plus prudentes et donc plus restrictives auraient ainsi davantage pesé sur les emplois précaires, les salariées de sexe féminin étant plus nombreuses à occuper ce type de postes, notamment dans les secteurs de la propreté, du commerce ou même de l’aide aux personnes et de la santé. L’Observatoire des territoires vient de confirmer cet état de fait.

Un écart salarial qui dépasse 20 % sur certains territoires de l’Ain

En 2021, en France, le salaire des femmes est inférieur de 16,8 % à celui des hommes, alors que l’écart de rémunération entre hommes et femmes se réduisait doucement depuis 2018 (15,5 % en 2020). Un phénomène qui n’épargne pas notre département, où la différence salariale entre les deux sexes a été mesurée à 17,5 % en 2021, donc supérieure à la moyenne nationale. L’observatoire, qui a également poussé son analyse jusqu’à l’échelle intercommunale, permet de constater que ces inégalités sont particulièrement criantes de la Côtière au Bugey. Ainsi, l’écart de salaire net moyen entre hommes et femmes a été mesuré à 19,8 % dans les entreprises (privées et publiques confondues) du territoire de la Communauté de communes de Miribel et du Plateau, 19,2 % dans celles la Communauté de communes de la plaine de l’Ain et 18,9 % sur le territoire de la Communauté de communes de la Côtière à Montluel. L’écart salarial s’élève enfin à 16,5 % sur la Communauté de communes de Haut Bugey Agglomération, ce triste record étant détenu dans l’Ain par le territoire de l’intercommunalité Dombes-Saône Vallée avec une différence nette de salaire de 22 % entre un travailleur homme et son homologue féminin.   

G.R.

De quoi parle-t-on ?

L’inégalité salariale tient à de multiples raisons, à commencer par le temps passé en entreprise. Les femmes, qui sont bien plus nombreuses à travailler à temps partiel que les hommes, souvent en raison des contraintes familiales ne peuvent donc prétendre aux mêmes rémunérations, mais ces facteurs jouent aussi sur l’emploi occupé, puisque les femmes occupent majoritairement des postes moins valorisés ou moins élevés dans la hiérarchie, et donc moins bien payés. Le poids de la société et leur statut de femme créent donc davantage de contraintes sur les personnes de sexe féminin. Il existe en réalité plusieurs façons de mesurer les inégalités de salaire qui peuvent être sujettes à confusion car elles n’apportent pas la même analyse. Un autre observatoire, celui des inégalités, explique ainsi que globalement, tous temps de travail confondus, les femmes toucheraient environ 28,5 % de moins que les hommes. Les chiffres communiqués ci-dessus le sont pour des temps pleins, sur tous types de professions, soit environ 16,8 % d’écart. Enfin, si l’on s’en tient aux mêmes postes et aux mêmes temps de travail, un écart salarial subsiste d’environ 5,3 %, qui pour le coup relèvent véritablement “très probablement de la discrimination” note l’Observatoire des inégalités.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here