Questions à… Aurélie Richard adjointe aux finances

0
272

Le budget communal vient d’être voté. Aurélie Richard, maire adjointe chargée des finances, évoque les investissements, les gros projets en cours et des hausses de charges liées à la crise.

Aurélie Richard, pouvez-vous nous donner le montant global des investissements, cette année, pour la commune ?
Le montant global s’élève à 5.489.000 euros. Deux gros projets d’investissement sont programmés : le skate park qui va commencer au printemps et surtout les projets immobiliers, dus aux carences de logements sociaux. Nous avons racheté une maison chemin de Montchâtel où l’on pourra réaliser six logements. Il y a aussi le projet de démolition de la maison des associations et la création de logements que l’on a déjà évoqués. Nous n’avons pas le choix, chaque année, actuellement, nous payons une amende de 145.000 euros. Et ce qui est aberrant, c’est que le nombre de logements sociaux étant calculé sur le pourcentage du nombre de logements, même si l’on en crée, le chiffre augmente en permanence. Pour le moment, il n’y a pas de recours.

En matière de fonctionnement, quelle est l’évolution des principales charges de la commune ?
Suite à la crise du Covid, les charges de personnel ont augmenté de 100.000 euros. En effet, il faut prévoir les remplacements et cela coûte cher. Au niveau des dépenses d’énergie, l’augmentation liée au contexte international sur le chauffage, l’éclairage public, les véhicules… entraîne un coût majoré de 50.000 euros.

Où en sont les dotations de l’État et les subventions ?
Les dotations sont stables. Quant aux subventions, même si l’on sait que pour certains dossiers, elles s’élèvent à 15 ou 20 %, il est difficile d’anticiper.

Les taux d’imposition vont-ils évoluer cette année ?
La fiscalité reste stable. La commune ne touche pas aux taux d’imposition.

Où en est la capacité d’autofinancement de la commune ?
C’est une question importante : en effet c’est un indicateur qui donne l’état de santé des finances d’une commune. La commune de Dagneux a une capacité d’autofinancement de 1.860.000 euros, ce qui traduit un bon indice de santé de nos finances et nous permet d’être sereins face aux crises actuelles. On peut dire, pour conclure que la situation est stable, que la commune a bien su rebondir malgré la hausse des prix et que les finances de la commune sont saines.        R.P.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here