11.287 amphibiens sauvés : record battu !

0
425

Alexandre Roux, chargé de mission pour la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) et animateur des sorties amphibiens l’a confirmé : le 15 mars au matin, le record de sauvetage a explosé à Sainte-Croix.


Chaque année, la commune de Sainte-Croix se mobilise pour procéder au sauvetage d’amphibiens contraints de traverser la route. Depuis la fin du mois de janvier, et pour quelques semaines encore, crapauds, rainettes, grenouilles vertes, rousses, agiles, salamandres, tritons palmés, crêtés, alpestres et ponctués entament leur migration depuis les bois pour aller pondre dans l’étang. Au total, douze espèces différentes sont représentées : il s’agit du plus grand nombre d’espèces sur le département aindinois. Pour éviter leur écrasement, depuis 2018, des grillages sont installés sur 700 m, des deux côtés de la route, empêchant la traversée. À intervalle régulier, tous les 12/ 15 mètres, des seaux sont enterrés à même le sol et les amphibiens qui cherchent un passage tombent dedans. Chaque matin avant neuf heures, et quelquefois le soir, une dizaine de bénévoles se relaient, comptent les amphibiens et les portent de l’autre côté. Alexandre Roux, chargé de mission pour la LPO, décrit : “Par exemple, dimanche 13 mars, entre soir et matin, 1.380 amphibiens ont été sauvés, et un soir de fin février : 2.400.” Au total, au 15 mars, 11.287 amphibiens avaient déjà été sauvés. Un record ! Ce dispositif a été voulu et financé par la municipalité de Sainte-Croix, avec une subvention du département, et le soutien de la LPO. Avant sa mise en place, notre interlocuteur décrit “un massacre. Toute la chaussée était recouverte d’amphibiens écrasés.”
Pour Alexandre Roux, le site saint cruzien est “exceptionnel” de par la diversité des espèces. Mercredi 9 et lundi 14 mars, il a d’ailleurs animé sur place des sorties pour que le grand public découvre les batraciens. “Dans l’Ain, un autre site est géré par la LPO à la Burbanche où il y aura bientôt des crapauducs : six tunnels seront aménagés, mais le coût s’élève à 250.000 euros : c’est un appel à projet de l’Agence de l’eau. Mais Sainte-Croix ne s’y prête pas”. À Saint-André-de-Corcy un site est géré grâce à des particuliers, mais “l’hécatombe continue à plusieurs endroits. Il faut une volonté forte de la municipalité pour créer un site et la motivation des bénévoles”.
En 2023, on ira peut-être encore plus loin à Sainte-Croix : la route pourrait être fermée sur une période donnée…       

R.P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here