Dernière ligne droite pour la future caserne de gendarmerie

0
384
Les maisons individuelles destinées aux familles des gendarmes sont désormais sorties de terre et hors d’eau sur le plateau dombiste entre Meximieux et Chalamont

Le chantier de construction de la nouvelle caserne et des logements destinés aux familles des militaires de la brigade de gendarmerie Meximieux – Chalamont suit son cours sur les hauteurs de la ville en bordure de la route de Chalamont (RD22). Si tout va bien, celui-ci devrait prendre fin ce second semestre 2022.

Démarrés il y a tout juste un an, le long de la RD22 entre l’étang des Genettes et la petite route menant au lieu-dit Le Favier, les travaux de la future gendarmerie poursuivent leur avancement. Suivant les aléas de la météo, ce chantier pourrait être terminé pour la prochaine rentrée de septembre 2022.
Outre la nouvelle caserne de 353 m2 de surface, quinze logements de 1.562 m2 pour accueillir les familles des militaires sortent actuellement de terre sous l’égide de la Semcoda. En tout, dix-sept entreprises œuvrent à la construction de cette gendarmerie. Porté par la commune de Meximieux, ce projet attendu de longue date au vu de l’état de vétusté de la caserne actuelle, avoisine les cinq millions d’euros.
S’inscrivant dans une vraie politique sécuritaire de Meximieux afin d’offrir un équipement à l’échelle de la ville, ce projet entend s’orienter vers une vraie démarche de développement durable, autour de trois axes majeurs : le traitement et la récupération des eaux pluviales, la construction en brique et les économies d’énergie.
Pour mémoire, c’est le 5 mai 2021 que s’était tenue la pose officielle de la première pierre en présence de l’ancienne Préfète de l’Ain et des autorités concernées. T.G.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here