Questions à Marc Grimand, maire

0
279

Marc Grimand évoque l’avancée du chantier de l’école
et les projets pour le village.

Où en sont les travaux de l’école ?
Ils suivent leur cours. Avec la conjoncture, on a eu des petits soucis au niveau de certains matériaux ou de la main-d’œuvre ; mais aucun problème sur la qualité. On avait bien anticipé. On aura peut-être un mois de retard, mais chaque jeudi je discute avec l’architecte et la rentrée devrait se faire en temps voulu.

L’augmentation du coût des matières premières a-t-elle un impact sur le budget de ce chantier ?
Avec l’indice de révision des prix, il y aura un surcoût de 100.000 à 150.000 euros, mais on a une marge de manœuvre. Cela pourra toucher les équipements autour et les finitions, mais nous pourrons étaler dans le temps.

Quand le transfert de la mairie dans l’ancienne école est-il programmé ?
On n’attaquera pas les travaux avant 2023. Actuellement, elle ne répond pas aux normes. À terme, elle sera donc installée dans l’ancienne école, avec un bureau d’accueil, une salle d’archives, une salle du mariage et du conseil, dans l’ancienne salle de mobilité. On veut de la qualité et travailler l’esthétique. Cela permettrait aussi de faire de l’affichage sous le préau.

Que deviendrait alors la mairie actuelle, qui abrite également la salle des fêtes ?
Pour mettre aux normes la salle des fêtes, on installerait une cuisine et un bar dans la pièce actuellement occupée par le bureau d’accueil. Pour les pièces de l’étage, on prévoit un espace de co-working. On adaptera à mesure des besoins.

Et la bibliothèque ?
On réfléchit encore de savoir s’il est pertinent de l’intégrer dans le groupe scolaire ou de la laisser dans l’ancien bâtiment. Rien n’est décidé.

Où en est actuellement le problème lié à l’eau potable ?
Pour le moment, tout est sous contrôle, l’eau est buvable et la station d’épuration de Faramans est sous surveillance. On pourra avoir un système de délestage depuis Sainte-Croix dans deux ans. D’ici sept à huit ans, il y aura un nouveau réservoir de secours sur la commune et on abandonnera le vieux château d’eau. Tous les budgets ont été votés en conseil communautaire, ce qui représente 9 millions d’euros. C’est un dossier prioritaire !

Des travaux sont également prévus pour la mise en séparatif des réseaux d’eaux usées et d’eaux pluviales…
Un plan de 150.000 euros de frais d’étude pour la modernisation a été voté. Les travaux devraient commencer en 2023, pour un coût de 2 millions d’euros.

Quels autres projets sont en cours ?
On travaille sur le développement du commerce de proximité, avec la création possible et déjà avancée d’une épicerie fine accolée à la boulangerie. On va développer des partenariats. Tous les clients qui viennent au fournil de Lya pourraient bénéficier de ces produits. Et pourquoi pas une terrasse l’été pour déguster des glaces ? On envisage aussi la création de chambres d’hôtes par des particuliers.

Y a-t-il des projets pour l’éclairage public ?
Actuellement, il nous coûte cher. On aimerait le moderniser pour faire des économies qui permettraient des investissements intelligents, avec des Leds. Si on peut réduire de 8.000 euros la facture annuelle, on peut envisager une modernisation avec une interruption la nuit.

Où en est le plan de circulation ?
On a dû faire quelques petits aménagements d’après les souhaits des habitants et l’évolution de la mobilité. Pour éviter des malentendus, il y aura un débat public. Tout n’est pas terminé. Mon souhait, c’est de prioriser les cheminements doux et la sécurité pour le village. Il y a encore à faire… mais à terme, tout devra se coordonner. Pizay doit rester un village sûr et agréable.

L’association qui s’occupe des Contes en Côtière de Pizay est désertée par les Pizolands. Qu’en pensez-vous ?
Je rappelle que Les Coulisses de Pizay sont une association. Bien sûr, on a essayé de faire un appel à la motivation des Pizolands pour qu’ils reviennent, mais en deux ans, personne ne s’est présenté. Bien évidemment, si une dynamique se réveille, nous ferons tout pour aider, il ne faut pas que cela disparaisse.
       

R.P.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here