Terrain des Épinglettes : le dossier sera rejugé en appel, le projet revu

0
371

Alors que le tribunal administratif a décidé d’annuler le permis de construire délivré par la commune de Rillieux aux Frères de Plymouth, la communauté a décidé de faire appel. Elle a réalisé aujourd’hui un nouveau projet. Le point avec Antonio Guilhot, chargé de projet les Épinglettes.


On pensait que la décision rendue par le tribunal administratif en décembre dernier constituerait l’épilogue dans ce dossier, il n’en est rien. Les Frères de Plymouth ambitionnent toujours de construire leur lieu de culte au lieu-dit Les Épinglettes, à Rillieux, en limite avec la commune de Neyron. Pour cette raison, ils ont fait appel du jugement ordonnant l’annulation du permis de construire.
D’abord, parce qu’ils ont acquis le terrain en 2014 auprès du ministère de la Défense, en réponse à un appel d’offres. Cette parcelle de 86.000m2 était alors classée “à urbaniser” au plan local d’urbanisme, dans sa quasi-totalité. C’est-à-dire pas encore constructible, mais destinée à l’être. En 2019, la révision du document d’urbanisme engagée par la métropole crée un corridor écologique sur une partie du tènement, le long de l’autoroute, tout en ménageant une surface de 16.000 m2 constructible dans le cadre d’un “STECAL”.
Autre argument avancé par la communauté pour poursuivre sa démarche : dès le départ, elle a cherché à dialoguer avec les riverains. Une rencontre a été organisée avec le voisinage en avril 2019, après une distribution d’invitations aux habitants du secteur. Soit une année avant le dépôt du permis de construire. “Le succès a été mitigé” admet Antonio Guilhot. “Peu sont venus, mais ils ont montré de la curiosité. Du moment où l’on dialogue, les choses se passent bien.” Il regrette aussi que le maire de l’époque, André Gadiolet, n’ait pas accepté de les recevoir. “Nous avons appelé pour prendre rendez-vous, sans succès. Le seul contact que nous avons pu avoir, c’est en nous déplaçant à la permanence du samedi matin en mairie. C’est comme ça que l’on a pu aborder le projet, mais là aussi, nous avons eu une fin de non-recevoir, même si nous avons essayé à plusieurs reprises.” Néanmoins, Antonio Guilhot se montre convaincu que le dialogue sera plus facile avec Christine François. “On peut discuter avec elle.”
Un projet moins ambitieux
Une discussion qui pourrait aussi être simplifiée, car le projet a été revu à la baisse. Avec une surface et une jauge diminuées de 30 %, passant d’une capacité de 1.000 à 700 personnes et une surface aménagée en baisse de 50 % avec “une bien meilleure prise en compte de l’environnement” annonce Antonio Guilhot. “Sur le plan écologique, ça n’a plus rien à voir. Nous avons missionné un écologue. Les sols ne seront pas imperméabilisés. Nous aurons des parkings en prairie. Beaucoup moins d’arbres seront coupés. Une mare est également prévue. C’est hyper-intéressant au niveau de la biodiversité et cela donnera une vraie valeur au corridor écologique, qui à l’heure actuelle est en fait très pauvre.” Et de souligner que le terrain a servi de plateforme de terrassement lors de la construction de l’autoroute. puisqu’ils ont revu leur projet. Pour le reste, Antonio Guilhot rappelle que dans 80 % des cas, il y aura 250 personnes, “elle ne sera utilisée à pleine capacité que quelques fois dans l’année” et servira à des Neyrolands, des Rilliards, des habitants de la Côtière, du Val de Saône et de la Dombes. Un assainissement autonome est prévu et l’accès se fera depuis l’autoroute, par la rue existante, sur une centaine de mètres.
Déçus d’avoir été menés en bateau”, Les Frères de Plymouth sont bien conscients que, si leur projet voit le jour, cela nécessitera encore plusieurs années… “sauf si un accord est trouvé.” Ils feront tout pour. Dans tous les cas, ils devront déposer une nouvelle demande de permis de construire. En attendant, ils restent propriétaire de leur lieu de culte situé à Rillieux-la-Pape, à proximité de Caluire, dont les parkings sont aujourd’hui insuffisants.         
       

C.B.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here