CCMP : Vers une étude globale pour les voiries

0
354
La voirie desservant le futur cinéma devient une compétence de la communauté de communes.

Après avoir été rejetée en raison du vote d’élus miribelans, la délibération relative au transfert de voirie, entre d’une part Beynost et Saint-Maurice-de-Beynost et d’autre la CCMP, était de nouveau à l’ordre du jour. Cette fois-ci, elle a été approuvée avec un seul vote contre. Au-delà de cette décision, une étude est lancée pour définir un projet communautaire autour des routes du territoire.

Le conseil communautaire du mois de décembre avait vu naître un point d’achoppement majeur entre les élus de la CCMP autour du sujet des voiries du territoire. Celui-ci s’est traduit autour d’une délibération rejetée autour du transfert du chemin des Batterses permettant la desserte du futur complexe cinématographique et une desserte apaisée de la zone commerciale de Beynost. Plusieurs élus de la majorité miribélane, à l’exception du maire et de son premier adjoint, regrettaient alors que la CCMP ne prenne pas en charge l’entretien d’autres routes, sur leur territoire notamment.

Retoqué en décembre, le projet approuvé en février avec un seul vote contre

La semaine passée, le conseil communautaire s’est à nouveau réuni, le point retoqué était à nouveau à l’ordre du jour. Cette fois, les élus ont approuvé le fait de déclarer d’intérêt communautaire le chemin des Batterses en limite des communes de Beynost et de Saint-Maurice-de-Beynost, l’allée des Grande Combes et la rue du Pré Caillat à Beynost. L’éclairage public et le fleurissement demeureront compétence communale. Ce revirement peut surprendre, même si ce vote est essentiel pour le développement du projet de cinéma à Saint-Maurice-de-Beynost. En jeu avec cette décision la requalification de la zone commerciale de Beynost sur l’ouest de ce secteur. “Dans cette optique, et afin de relier les différents espaces entre eux coupés aujourd’hui par la route départementale [1084A, ndrl], il a été envisagé la réalisation d’un nouveau carrefour sur la route départementale, au niveau de l’Allée des Grandes Combes et de la rue du Pré-Caillat avec une transformation de cet axe très routier en un boulevard urbain accompagné d’aménagements annexes” précise la délibération. Ce projet, qui se traduit par des aménagements de voirie, permet ainsi une requalification de la zone commerciale de Beynost, une sécurisation des accès, le développement du linéaire modes doux de la zone jusqu’au rond-point des Malettes situé plus au Nord permettant et une jonction sur le forum des sports avec la piste cyclable communautaire située le long de la voie ferrée.
Les élus miribelans, sauf l’indécrottable Laurent Tronche, ont donc changé d’avis.

Un diagnostic pour définir un programme
chiffré de remise en état des chaussées

L’adoption d’un second point dans ce même conseil communautaire est très certainement liée à cette évolution des points de vue. La réalisation d’un diagnostic technique des voiries à l’échelle de l’intercommunalité a également été votée. Celui-ci vise à établir un constat objectif de l’état des voiries à l’instant T, pour un montant de 150.000 euros HT. Ce diagnostic aura pour finalité de définir un programme chiffré de remise en état des chaussées de chaque commune sur la base de ratios mètre linéaire et selon un ordre de priorité : travaux urgents ou ponctuels, comme un nid-de-poule ; travaux d’entretien léger, comme un pontage de fissure ou une étanchéité de surface ; travaux lourds de structure, comme un renforcement… Sur le linéaire qui serait identifié comme relevant de l’intérêt communautaire, une étude juridique, technique et financière sera menée en phase 2 et servira tant à la commission locale d’évaluation des charges transférées, qu’à la programmation budgétaire de la CCMP en cas de transfert de voirie.
       

K.P.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here