Xavier Deloche veut retisser le lien avec les habitants

0
627

Élu sur un programme vantant la démocratie participative sur la commune, le maire de Tramoyes et son équipe ont été quelque peu privés de leur principale mode d’action avec la crise sanitaire. Aujourd’hui, le maire veut renouer avec sa population.

Le porte-à-porte, les rendez-vous chez l’habitant, les rencontres sur le parvis de la mairie, les repas des seniors, la cérémonie des vœux de la municipalité… autant de moments conviviaux qui forgent l’état d’esprit d’une commune. Des rencontres formelles et informelles au cours desquelles on échange, on discute, et on “capte la température du village”. C’est ainsi que Xavier Deloche, maire de Tramoyes, conçoit sa relation auprès de la population, pour établir ensuite les projets municipaux. Autant dire que cette méthodologie a été mise à mal ces deux dernières années avec la crise sanitaire. En 2022, l’équipe municipale entend donc reconstruire ce lien. “Le but est de relancer la dynamique que l’on avait déjà engagée et de l’amplifier” explique le premier magistrat.
Plusieurs dates sont d’ores et déjà fixées. Un samedi par mois, les élus seront présents devant la mairie de 9h à 12h pour un café citoyen. À l’heure où les habitants vont faire leurs emplettes du week-end, ils pourront s’arrêter sur le parvis et discuter de leurs problématiques du quotidien. Premier rendez-vous le 19 février. Puis, le 26 février, les acteurs économiques sont invités pour une première réunion du genre. Agriculteur, auto-entrepreneur, artisans ou chef d’une plus grosse société, ils sont une centaine à la tête d’une entreprise sur Tramoyes. En lien avec la communauté de communes, ce rassemblement permettra de prendre le pouls économique du village et de présenter le projet de zone artisanale sur le site TDF.
Le 2 mars, une réunion publique à l’adresse de toute la population est programmée à la salle des fêtes. Elle permettra aux élus une présentation de leur bilan depuis le début du mandat et des perspectives. Trois jours plus tard, ce sont les agriculteurs qui seront sollicités pour dialoguer avec le conseil municipal.
Autre lieu de convivialité prêt à voir le jour : le marché de producteurs locaux, dont la première édition aura lieu le 19 mars. Il reviendra ensuite une fois par mois. Une dizaine d’exposants devrait être présente.

“L’année qui arrive est cruciale”

Les réunions de quartier thématiques vont également faire leur retour, au gré des problématiques rencontrées ou soulevées sur la commune. “Ce qui m’a manqué le plus ces deux dernières années, c’est de construire les projets avec les habitants. Il est grand temps que l’on puisse solliciter la population. Notre métier de maire, c’est d’avoir un sonar. Nous avons été élus sur un programme en 2020, et pleins de choses se sont passées depuis. Nous devons vérifier si les priorités d’alors sont toujours les bonnes. L’année qui arrive est cruciale. Nous avons notamment le projet de restructuration de l’école et la création de locaux associatifs pour un budget de 1,5 million à 3 millions d’euros. Nous avons débuté la concertation avec les professionnels, les parents d’élèves, les enseignants et les associations.
Si la relation à la population a été distendue, la commune a toutefois connu des évolutions majeures en 2021. Notamment en terme de transition écologique, avec le changement de tout l’éclairage public dans les bâtiments communaux, avec l’installation de leds. Ce qui engendre une économie d’énergie de 65 %. La mairie et le bâtiment périscolaire ont été totalement rénovés pour être mieux isolés, au niveau des menuiseries. La plantation participative de 600 mètres de haie a connu un vif succès, malgré la neige présente le jour J. Un début qui vise à donner l’exemple aux acteurs du territoire. La commune souhaite également mettre à disposition les toitures des bâtiments publics pour la pose de panneaux photovoltaïques et envisage l’installation d’une ferme solaire sur une butte formée lors de la création de l’autoroute et du TGV. À un horizon estimé à “10-15 ans” par Xavier Deloche, l’objectif à terme est d’aboutir l’autonomie énergétique pour le village. Pour cela, toutes les pistes sont étudiées, notamment les technologies déployées dans le village presque homonyme de Tramayes, en Saône-et-Loire, qui a déjà atteint ce but.
Les projets sont donc nombreux, et la liste n’est pas exhaustive. Avec de quoi occuper bien plus qu’une fin de mandat… 

C.B.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here