École de danse : face aux difficultés, l’association poursuit ses projets

0
548

L’assemblée générale s’est tenue dans les locaux de la Maison de la Culture et des Associations, peu de parents s’étaient mobilisés pour y participer.


Avec la perte de presque 40 % de ses adhérents par rapport à la saison 2019/2020, le moral est en berne à l’école de danse de Meximieux. L’association ne compte plus que 204 adhérents, soit 136 enfants et 68 adultes, contre 280 auparavant.
Comme toutes les associations, lors de la saison dernière, l’école de danse de Meximieux a souffert des mesures de confinement puis d’interdiction de pratiquer des activités en salle, puis du coût financier et humain des mesures d’hygiène (nettoyage, désinfection, gestes barrière, distanciation). Des autorisations de reprise partielles ont eu lieu, suivies de nouvelles fermetures qui ont fait fuir les pratiquants non intéressés par le système des cours en visio et mécontents pour certains de l’annulation de certaines actions. Les professeures ont été placées en chômage partiel et le remboursement de cette saison chaotique a été proposé au prorata des cours effectués en visioconférence (1h équivalent à 30mn) et en présentiel. La majorité des adhérents a été compréhensive, allant jusqu’à faire un geste solidaire pour maintenir l’équilibre de notre structure.
L’association étant gérée par des bénévoles, aucun frais administratif n’a coûté au fonctionnement de l’école de danse. “Pour cette nouvelle saison, nous pensions que la reprise, presque normale, mettrait fin à nos difficultés mais, d’autres problèmes ont vu le jour : l’obligation de produire un passe sanitaire pour pénétrer dans les bâtiments publics, la démission de notre professeure de danse classique, partie enseigner, avec une poignée de nos adhérents, à l’école de musique de Chalamont suite à l’annulation de certains événements liée à la fermeture de l’école de novembre 2020 à mai 2021. S’ajoute à cela le refus d’une professeure de produire un passe sanitaire valide sur la rentrée et qui a dû être suspendue. Une salariée a été recrutée en catastrophe, Anaïs Saetero, pour satisfaire et conserver les adhérents inscrits à la nouvelle section danse contemporaine. Son contrat va être modifié afin de profiter de son enseignement pour le gala 2022. Le scénario est identique avec nos bénévoles dont la trésorière qui a souhaité démissionner du bureau ne pouvant plus être en contact avec les adhérents.” Ainsi, le bureau a été recomposé. Ludmilla Schneider reste à la présidence, Florence Cerisier assure le secrétariat avec son adjointe Gaëlle Senecheau ; Sandrine Garde-Lebreton et Véronique Tarazona se partagent la fonction de trésorière. Roselyne Barbier, Aurélie Geoffray, Patricia Hivert, Séverine Jaunet, Sylvie Moebs, Sophie Rotteleur, Laëtitia Techer sont membres actives du conseil d’administration.
Les projets restent d’actualité pour 2022. Après le spectacle Roméo et Juliette qui s’est déroulé le 10 décembre à l’espace Vaugelas, l’école de danse a prévu un master class modern avec Pascal Loussouarn samedi 5 et dimanche 6 février, une semaine mardi-gras dans les cours (selon le protocole sanitaire), un stage de danse contemporaine avec la Compagnie Hallet Egahyan, suivi du spectacle Hourra à l’espace Vaugelas, en collaboration avec l’OMCL, financé par la com. com. de la Plaine de l’Ain et la mairie de Meximieux samedi 7 mai, et enfin le gala annuel à l’espace Vaugelas samedi 2 juillet. Il sera alors temps de penser à la saison suivante, avec les pré-inscriptions.

S.C.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here