FC Montluel : Les seniors au sommet dans leur division

0
424

Les seniors du FC Montluel portent au plus haut de la cinquième division départementale les couleurs de la ville, mais le projet sportif du club reste bloqué par des conditions matérielles et une rupture de dialogue avec la municipalité.


Pour sa troisième saison d’existence, le Football Club de Montluel (FCM) “avance malgré les difficultés.” Ainsi que le déclare son président Djillali Boussebha, “nous avons toujours du mal à nous faire accepter par notre municipalité” mais, avec la querelle sur l’utilisation du terrain municipal plus ou moins achevée, les résultats sportifs parlent en faveur du club. En ce début de saison, les deux équipes seniors ont démontré leur force terminant chacune première place de sa poule en D5.
L’équipe 1, notamment, a montré sa supériorité avec de gros scores contre Le Mas Rillier (10 – 0) ou SC Porte de l’Ain (4 – 1), son principal concurrent. L’objectif au terme de la saison est bien sûr la montée en division supérieure pour celle-ci. Un succès qui attire du monde puisque plus d’une centaine de spectateurs viennent assister à leurs matchs à domicile, selon les dires du président. Le club réfléchit même à créer une troisième équipe senior en raison d’une importante demande de jeunes.
Néanmoins, il est difficile d’envisager les choses en ce sens. Si les U17 comptent de “très bons joueurs”, l’équipe est en sommeil faute de pouvoir s’entraîner ou recevoir d’autres équipes dans de bonnes conditions. Les équipes U7 à U13 doivent se partager un créneau le samedi après-midi sur le terrain en herbe, après une période sur le gore voisin dont l’usage est désormais interdit.
L’accès au stade en herbe après deux années de lutte avec la mairie, en passant par la case tribunal, ne constitue pas une victoire sur laquelle se reposer pour mieux penser au sport, juge Djillali Boussebha. Pas d’éclairage, pas d’eau, pas d’accès aux commodités inclus dans l’usage de cet équipement municipal. Le club a dû lui-même investir dans un groupe électrogène pour proposer des boissons chaudes aux équipes qu’il reçoit, prévenues aussi qu’elles ne pourront pas prendre de douche. Les négociations avec la mairie sont-elles donc loin d’être terminées ? “Le maire refuse de voir le bureau”, affirme le président du FCM, qui explique avoir appris de deux de ses adhérents qui ont pu s’entretenir avec le premier magistrat de la ville que ce dernier serait prêt à tout donner au club s’il change de président. “Je le prends au mot. Qu’il nomme quelqu’un et je lui donne la main. Je resterai éducateur”, déclare Djillali Boussebha qui ne souhaite que de bonnes conditions pour les jeunes, pour un projet social et éducatif. “On n’a rien contre la municipalité mais qu’on nous laisse travailler. On mettra du temps mais on saura faire preuve de patience.”

F.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here