Le Département met la main à la poche pour revaloriser le salaire des aides à domicile

0
261
La grande majorité des personnes âgées en perte de dépendance souhaite rester à domicile. Mais pour cela, il faudra trouver les ressources humaines suffisantes dans les métiers de l’accompagnement. Leur salaire vient d’être revalorisé, et le soutien conjoint du Département et de l’État devrait permettre d’éviter de faire trop grimper la facture pour les usagers


Depuis le 1er octobre 2021, les aides à domicile du secteur associatif intervenant chez les personnes âgées et handicapées bénéficient d’une revalorisation de leur salaire. Une hausse de 13 à 15 % en moyenne, à laquelle le Département apporte sa contribution afin d’éviter que les coûts ne se répercutent sur les usagers.


À la suite de négociations avec les partenaires sociaux de la branche de l’aide et l’accompagnement à domicile, fédérations d’employeurs et organisations syndicales, il a été décidé que ces métiers feraient l’objet d’un renouvellement de la classification des emplois et des compétences. Cela s’est traduit, le 1er octobre dernier, par l’entrée en vigueur d’une nouvelle grille salariale. Celle-ci accorde une revalorisation de la rémunération des personnels à hauteur de 13 à 15% de leur salaire initial, soit pour certains, plus de 200 euros nets supplémentaires par mois. Mais se posait évidemment la question du financement de cette revalorisation. Afin d’éviter que les usagers ne soient contraints d’assumer seuls la charge du surcoût engendré par cette hausse de salaire des accompagnants, le Département a décidé, lors de la session du 13 décembre 2021, de débloquer une enveloppe de 5 millions d’euros. Une aide financière qui concernera six associations aindinoises agréées : l’ADAPA, l’ADMR de l’Ain, l’Aide aux familles et aux personnes de l’Ain, Ain Domicile Services, Val De Saône Dombes Service et le Service d’Aide et d’Accompagnement à Domicile (SAAD) de la Croix Rouge. À noter cependant que le Département ne supportera en réalité que 50 % de cette charge financière, puisque la moitié de la somme sera compensée par une dotation de l’État par le biais de La Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA). Enfin, lors de cette même session, les élus de Département de l’Ain ont également décidé de revaloriser la dotation des établissements et services pour personnes âgées, handicapées et enfants à hauteur de 1 % au lieu des 0,5 % d’augmentation prévus. Il s’agit de les épauler financièrement face à l’augmentation des dépenses énergétiques et face à un phénomène d’inflation qui s’accentue.

G.R.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here