Raymond-Pierre Communod : enquête en post-confinement

0
355

Prolifique, l’écrivain Raymond-Pierre Communod présente son nouveau roman policier, Bonnier et l’herboriste de la Croix-Rousse, avant de se lancer dans une série de cinq nouvelles œuvres en 2022.


Depuis une dizaine d’années, le Buissard Raymond-Pierre Communod mène une retraite au rythme de sa plume. Une carrière tardive d’écrivain qu’il a déjà remplie avec une trilogie (La vraie vie d’Atom Minosian) et plusieurs autres romans comme Métamorphose intime d’un vieux xénophobe sorti en 2020.
Cette année, il a sorti Bonnier et l’herboriste de la Croix-Rousse aux éditions MaBoza et nouveau venu dans la série Bonnier se déchaîne, initiée par Jacques Bruyas, inventeur du personnage en 1979. Après Tombes En Dombes, sorti l’an dernier, il s’agit du cinquième opus des enquêtes de Lucien Bonnier, commissaire de la PJ à Lyon, écrit par le Buissard. On ne peut plus contemporaine, l’intrigue prend place au lendemain du premier confinement, en mai 2020, après la découverte d’un précieux remède chinois par une herboriste de la Croix-Rousse (d’où le titre), mais aussi celle d’un cadavre de SDF non loin de son apothicairerie où vient, forcément, enquêter Bonnier. Croix-Roussien d’origine, Raymond-Pierre Communod rend un nouvel hommage au quartier de son enfance, ainsi qu’à Frédéric Dard, le père de San-Antonio, qui avait vécu rue Calas, théâtre des événements de ce Bonnier.
L’auteur ne peut évidemment pas dévoiler le fond de l’intrigue mais il annonce déjà la suite : moins de Bonnier. “Actuellement, je suis sur une série de cinq romans policiers qui se passent dans les années 50, 60 que j’espère tous sortir en 2022.” Son personnage principal s’appellera Victor Hugolin et ses racines demeurent croix-roussiennes. Ses enquêtes l’amèneront du monde des canuts au Bugey en passant par l’Ardèche. Autant de lieux qui retracent le parcours de leur auteur qui puise dans des décennies d’anecdotes, de bribes de conversations, de souvenirs d’enfance ou professionnels pour dépeindre un temps “où on prenait le temps de parler, de marcher.”

F.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here