Bowling : Valérie Murat championne du monde !

0
585

La Thiloise Valérie Murat et son équipe sont devenues les premières françaises médaillées d’or aux championnats du monde de bowling.


C’est une première dans le monde du bowling dominé par les États-Unis, le Canada ou les pays d’Europe du Nord : une équipe française a remporté la médaille d’or au championnat du monde qui avait lieu du 15 au 27 novembre à Dubaï.
Valérie Murat et ses coéquipières Fely Wienesky, Nathalie Di Martino et Pepita Jacques, de l’équipe de France vétéran (+ de 50 ans), ne visaient pas forcément un podium face aux mastodontes américaines ou scandinaves, mais au moins à faire partie du top 10. La Thiloise Valérie Murat a pourtant quelques titres de championne de France, ainsi que plusieurs participations en championnats européens ou mondiaux à son actif, depuis ses débuts en équipe de France en 1996 jusqu’à sa dernière coupe du monde en 2013. Et depuis l’ouverture des compétitions internationales aux vétérans, elle a décroché une médaille de bronze en équipe au championnat d’Europe 2020.
Qualifiée fin août lors d’un trial organisé par le comité national où elle finit deuxième, elle ne partait pas gagnante pour le mondial. Elle traverse même une période de doute de deux mois, qu’elle surmonte après “une belle performance” lors d’un double mixte à Paris quinze jours avant le départ. Une fois à Dubaï, la compétition se passe en plusieurs phases. D’abord en individuel puis en double, elle passe en quelques jours par de nouveaux moments de doutes : “Je fais des erreurs que je ne devrais pas faire. Contre des pros, on ne fait pas de petites erreurs.” A d’autres moments, elle reprend confiance puis vinrent les deux derniers jours de compétition en équipe. Le premier jour, vingt-huit équipes sont en lice. La France sort première des phases de poules. Puis le lendemain, plus que seize équipes, quatre poules de quatre ; les Françaises sortent encore premières. En chemin, elles battent certaines des meilleures équipes mondiales. “On était tellement unies, tellement dans l’envie de gagner, en sérénité, la sauce a pris”, confie Valérie Murat. Puis suit la troisième phase à huit équipes, “on écrase toutes les équipes nordiques”, jusqu’au dernier match contre le Canada. Les strikes s’enchaînent et arrive la victoire. “On ne réalise pas”, avoue la nouvelle championne qui décroche alors sa première médaille d’or dans une compétition internationale. À côté de son équipe, les vétérans hommes reviennent également avec une médaille de bronze. “C’est la première fois que les deux équipes font un podium aux championnats du monde.
Vingt-cinq ans après ses débuts de compétitrice, c’est une consécration pour Valérie Murat. Mais elle vise déjà 2022 avec une compétition par mois prévue, dont les premières phases du championnat de France, en attendant la confirmation d’un nouveau championnat du monde l’an prochain. 
     

F.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here