L’orgue en majesté

0
428

Les Amis de l’Orgue ont tenu leur assemblée générale à la salle saint Marc. L’occasion de rappeler la fondation de l’association et de découvrir l’orgue de la collégiale Notre Dame des Marais.

L’association Les Amis de l’orgue a été fondée en 1993 par Henri Dumoulin, organiste à la collégiale Notre Dame des Marais et à Miribel. Alors, quelques amoureux de la musique se réunissent afin de remplacer l’orgue montluiste mal conçu, mal construit, par un instrument de qualité. Henri Dumoulin explique : “On voulait un vrai instrument réalisé par un vrai facteur d’orgue. On a fait un appel d’offres.” Des subventions de l’État, des collectivités, du mécénat d’entreprises et des dons de particuliers permettent de financer le projet. La réalisation est confiée à la manufacture Saby, de Saint Uze dans la Drôme. En avril 1996, l’orgue est inauguré par Michel Chapuis, professeur d’orgue et organiste à la chapelle royale de Versailles et à Notre Dame de Paris. “C’est un orgue de qualité avec une sonorité exceptionnelle. Mais on n’a pas pu le réaliser exactement comme on le voulait, faute d’argent, il manquait quatre jeux”. Depuis 1996, trois jeux ont été installés, avec à chaque fois un concert pour célébrer l’installation. En 2022, le dernier jeu manquant sera installé. Daniel Pouly, le trésorier, précise : “Il nous manque encore 1.000 euros, il faut savoir qu’un jeu vaut autour de 17.000 euros. Mais on a la chance d’avoir une subvention annuelle de 2.600 euros de la municipalité. Avec celle de 2022, on pourra inaugurer le quatrième jeu avant Noël de l’année prochaine !”
Un tel instrument permet bien évidemment la tenue de concerts. Mais à cause de la crise sanitaire, le dernier a eu lieu en 2019. Les Amis de l’Orgue espèrent bien pouvoir en donner un au moment de l’installation du quatrième jeu.
L’association présidée par Henri Dumoulin compte une quinzaine de personnes, avec plusieurs membres bienfaiteurs, tous passionnés d’orgue et de musique. Beaucoup, comme Henri Dumoulin ou Mireille Ramoin, ont commencé par être pianistes et ont découvert l’orgue qu’ils ont immédiatement adopté. Mais comme le dit Henri Dumoulin : “Le problème, c’est la relève ! On espère attirer des jeunes. Pendant les journées du patrimoine, beaucoup de monde est venu voir l’orgue”. Peut-être de quoi susciter des vocations. D’autant plus qu’une classe d’orgue va être créée au conservatoire de Bourg-en-Bresse. Toujours pendant les journées du patrimoine, une association d’orgue de Viriat est venue et a admiré la qualité et la sonorité de l’orgue de Notre Dame. Mais il y a aussi des passionnés d’orgue sur la Côtière. “Il y a un orgue à Beynost, un à Miribel, et deux orgues électroniques à Balan et Béligneux”.
C’est d’ailleurs sur ces deux orgues que Mireille Ramoin, ancien professeur d’histoire et pianiste passée à l’orgue, joue régulièrement durant les messes du dimanche. “L’orgue c’est génial, il y a une grande possibilité de registres, ça m’a tout de suite transportée”. Elle participe aussi au mois de juillet à Mogneneins aux journées de l’Académie de l’orgue et se réjouit que deux jeunes de 15 ans et 12 ans soient là pour assurer “la relève”. Quant au père Georges Réty, prêtre à Balan et Béligneux et musicien émérite, il se réjouit d’entendre Mireille jouer de l’orgue dans les églises. C’est donc une association de passionnés d’orgue et de musique qui font vivre avec talent les orgues de la Côtière et particulièrement “l’instrument de qualité” installé à Notre Dame des marais.             

R.P.

Bureau : président : Henri Dumoulin, trésorier : Daniel Pouly, membres actifs : Père Georges Réty, Mireille Ramoin.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here