Calendriers, démarchage téléphonique, achats sur internet : la fin d’année propice à l’arnaque

0
400

Ces dernières semaines, les tentatives d’escroquerie sont en recrudescence. La vigilance s’impose quant aux démarchages.

Un éboueur qui se présente à votre porte pour vous vendre un calendrier ? Surtout, n’achetez pas. Sur notre territoire, les employés en charge de la collecte des déchets n’ont pas l’autorisation de demander les étrennes de fin d’année. Les pompiers, eux, peuvent faire la démarche. Là encore, il est conseillé de se montrer méfiants. Ceux-ci frappent aux portes en tenue, équipés jusqu’aux rangers.

Le conseiller demande les codes secrets par téléphone…

Un autre démarchage, téléphonique cette fois, peut aussi être ennuyeux. Plusieurs cas de tentatives de vols de coordonnées bancaires ont été signalées ces dernières semaines sur la Côtière. Se faisant passer pour le service des fraudes de la banque ou un conseiller bancaire, l’interlocuteur au bout du fil demande des codes secrets. Chose à ne jamais divulguer évidemment, ni par téléphone, ni par mail, ni via les réseaux sociaux.

Des achats sur internet payés, mais jamais reçus

Il en va de même lors des achats sur internet, notamment pour les ventes entre particuliers. À Montluel, plusieurs personnes ont déposé plainte après avoir payé sans jamais voir la couleur de leur achat. Le vendeur de l’objet convoité avait demandé à son client de le régler par virement ou par ticket PCS… Une fois le règlement effectué, il n’était plus possible de récupérer la commande.
La gendarmerie rappelle qu’il est conseillé d’utiliser les moyens de paiement sécurisés traditionnellement proposés par le site, qui offrent une traçabilité, et de refuser les virements et autres tickets PCS.
Méfiance donc, les tentatives d’escroquerie sont d’autant plus intenses en cette période de fin d’année, où les fêtes sont propices aux nombreux achats… Mieux vaut se montrer particulièrement prudent, car très souvent, les fraudes via téléphone ou internet sont montées depuis l’étranger. Il devient alors très compliqué d’identifier leur auteur.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here