Le groupe scolaire devrait être opérationnel à la prochaine rentrée

0
457
Le chantier avance à un bon rythme

La pose symbolique de la première pierre du futur groupe scolaire de Sainte-Julie vient de marquer une étape importante dans la vie du village de plaine de l’Ain. Sauf contretemps inattendu, il devrait pouvoir accueillir les élèves à compter de la rentrée 2022. Le maire Lionel Chappelaz fait le point sur ce projet phare de sa commune.

Le nouveau groupe scolaire est en train de se matérialiser sur un terrain proche de l’école actuelle. Ses contours ont été imaginés par l’architecte Jacques Gerge. Lionel Chappelaz, premier magistrat de Sainte-Julie, explique que ce projet est l’aboutissement d’une longue réflexion et d’un long travail qui a commencé en 2018. “Le point de départ fut évidemment le constat que notre école était devenue trop petite pour accueillir la sixième classe. Pour ce projet, nous avons dû composer avec notre château, classé aux bâtiments historiques, ainsi qu’avec les règles d’urbanisme, contrindiquant l’ajout d’un étage à l’école” explique le maire. Un projet à double face, puisqu’il permettra de répondre à l’activité scolaire et périscolaire, qui ont des besoins communs : mêmes surfaces de cour, de préau, toilettes, pièces de motricité et détente. “Lorsque les enfants sont à l’école, ils ne sont pas à la cantine et vice versa. Fort de ce constat la mutualisation des locaux et, la synergie école/services municipaux est devenue pour nous évidente et a donné tout son sens au projet”. La future école fut, un temps, envisagée vers l’ancien silo, mais la problématique de la sécurité se posait, notamment pour les trajets des enfants lors du repas de midi, avec une partie des élèves qui restent dans l’ancien groupe scolaire et qui devaient traverser le village pour se rendre à la cantine.
Ce bâtiment de 675 m2 au sol, accueillera deux classes de primaire, dans une cour de 1.000 m2. Il comportera une salle d’activité avec une cloison mobile ce qui permettra de la scinder en deux, si nécessaire, des vestiaires, sanitaires, une salle de rangement, une cuisine, un réfectoire et différents locaux techniques avec bureaux. Pour l’instant le cahier des charges semble pleinement rempli et les échéances devraient être respectées : “Les travaux avancent vite, on a pris trois semaines d’avance sur le lancement du projet. On est confiants pour la prochaine rentrée”. Le village ne pouvant évidemment pas supporter seul un tel investissement, les financeurs sont donc nombreux à y apporter leur contribution tels l’État à hauteur de 644.000€, la CAF à hauteur de 300.000€, le département de l’Ain à hauteur de 150.000€, la Région à hauteur de 100.000€, sans oublier la Communauté de Communes de la Plaine de l’Ain (CCPA) qui apporte 60.000€. F.M.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here