Olivier Bechereau, nouveau secrétaire général de mairie

0
422
Olivier Bechereau va remplacer Catherine Pierson qui fait valoir ses droits à la retraite.

La mairie de Saint-Jean-le-Vieux s’apprête à accueillir un nouveau secrétaire général des services. Olivier Bechereau, déjà présent en binôme avec la secrétaire générale en poste actuellement, prendra ses fonctions le 1er janvier 2022. Rencontre.

Originaire de la Nièvre, Olivier Bechereau est âgé de 37 ans. Actuellement domicilié à Pont-d’Ain, il a suivi des études universitaires et est diplômé d’une licence en sciences humaines et sociales. Entré dans la fonction territoriale en 2008, il a travaillé pour le compte d’une intercommunalité du Pays Charitois, avant de se décider à rejoindre le département de l’Ain : “j’ai simplement eu connaissance de la vacance d’un poste de secrétaire général à la mairie de Saint-Jean-le-Vieux dans le cycle des mutations et comme j’avais envie de me rapprocher de la région lyonnaise pour des raisons personnelles et familiales, j’ai postulé. J’ai passé des entretiens et j’ai été retenu. Je suis ravi d’être arrivé dans la région” explique l’intéressé. Actuellement, il s’imprègne des dossiers et du mode de fonctionnement de la commune auprès de Catherine Pierson, qui a fait valoir ses droits à la retraite. Il compte ensuite s’investir pleinement dans ce poste, qui demande avant tout d’excellentes capacités d’adaptation. “Il faut effectivement être hyper-polyvalent sur ce genre de poste” dit-il. Le métier de secrétaire de mairie demande, en effet, une bonne compatibilité avec le maire, mais aussi, plus généralement, de la rigueur, de l’autonomie, et aussi une aptitude à la gestion des conflits, sans oublier un devoir de discrétion et de neutralité. En tant que secrétaire général, c’est à lui qu’incombera la tâche d’organiser les services administratifs et techniques et d’élaborer le budget. “En fait, le secrétaire de mairie est un peu la cheville ouvrière de la vie communale. Pour apprendre tout cela, je suis donc en tandem avec Catherine Pierson et je vais suivre une nouvelle formation au centre de formation de la fonction publique territoriale (CNFPT). En tout cas, c’est un poste très varié pour lequel on travaille presque toujours dans l’urgence. Il faut une grande réflexivité au niveau des tâches” conclut Olivier Bechereau. M.J.J.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here