De nouvelles avancées votées pour le futur centre social

0
426

Le conseil municipal du 24 novembre avait pour principaux buts de faire avancer le projet de construction d’un nouveau centre social. Un dossier qui continue de faire réagir négativement l’opposition.


C’est un conseil qui s’annonçait assez bref, ce mercredi 24 novembre, avec seulement quatre points à l’ordre du jour. La moitié faisait suite à des délibérations du précédent conseil fin septembre, concernant la réalisation d’un nouveau centre social à la place du bâtiment existant (aussi connu comme l’ancienne mairie). Pour rappel, ce projet rejoint un plus vaste programme de requalification du quartier gare, ce qui passera par la démolition de bâtiment datant de l’entre-deux-guerres et qui abrite l’actuel centre social Trait d’Union. Seront bâtis à la place et alentour de nouveaux bâtiments plus modernes incluant logements, espaces commerciaux, une salle polyvalente pour les écoles avec accès direct à Saint-Exupéry et bien sûr le centre social. Il y a deux mois, la première étape votée en conseil avait été la désaffection et le déclassement des parcelles ainsi qu’une demande de subventions (DETR, CAF) pour financer le projet. Ce 24 novembre, il était question de la vente des parcelles au promoteur en charge de la réalisation du projet et de la signature de l’accord pour un engagement de principe pour l’acquisition sous la forme d’une vente en l’état futur d’achèvement (VEFA). L’opposition qui, au dernier conseil, avait voté non à la désaffection afin de protester contre le délai d’information trop court pour étudier le projet et fournir une réponse concertée, et s’était aussi abstenue pour les subventions pour les mêmes raisons, a réitéré sa méthode lors de cette nouvelle séance. Nathalie Mondy, élue de la minorité, a tenu à préciser au maire Romain Daubié : “Nous ne sommes pas contre la nouveauté à Montluel mais contre vos méthodes pour travailler sur ce projet. […] Ce n’est pas de l’opposition systématique.” Son collègue Amara Boudib interroge la majorité sur le manque de transparence sur ce dossier auprès des Montluisites qui auraient dû être consultés. En réponse, Romain Daubié “regrette [leur] posture. Quand on est pour quelque chose, on le vote. Cela n’apporte rien pour le débat, pour les Montluistes. Ce projet était dans le programme lors des élections. Je ne fais qu’appliquer ce que les Montluistes ont décidé par le suffrage universel direct.” Finalement, l’opposition se sera abstenue sur les deux points se rapportant à ce projet.     

F.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here