La Boisse : Neotrucks convertit les poids lourds à l’électrique

0
509
Yves Giroud, deuxième à gauche sur la photo, a présenté son innovation au dernier salon Solutrans, où de nouvelles rencontres et accords ont été rendus possibles. Derrière lui, son tracteur poids lourd Elyt.

Toute nouvelle société buissarde, Neotrucks, fondée par Yves Giroud, propose de convertir les tracteurs poids lourds thermiques à l’électrique.


Du 16 au 20 novembre, le Buissard Yves Giroud a pu présenter en avant-première à Eurexpo, à Solutrans, salon du véhicule industriel et urbain, sa toute nouvelle entreprise, Neotrucks, et son premier produit phare : le tracteur poids lourd 100 % converti à l’électrique.
Ce n’est pas la première fois qu’Yves Giroud entreprend ce type de projet tourné vers les véhicules électriques. Après vingt années dans les télécoms, en 2016, notre homme issu du marketing se lançait dans l’entrepreneuriat avec deux partenaires pour fonder Blyyd, spécialisé dans la distribution de tracteurs de parc neufs 100 % électriques. Il s’agissait alors d’engins destinés aux manœuvres de semi-remorques sur sites logistiques et industriels, et non sur le réseau routier. Quatre ans plus tard, il se retire du projet mais croit toujours en l’avenir des véhicules lourds électriques. Au printemps 2020, un décret ministériel fait naître un nouveau marché : le rétrofit, c’est-à-dire la possibilité de convertir un véhicule thermique en électrique. Quand Yves Giroud découvre cela, il commence à développer l’idée qui l’amène à fonder sa nouvelle start-up Neotrucks fin 2020. L’objectif : convertir des tracteurs poids lourds en tracteurs de parc 100 % électriques. Son véhicule baptisé Elyt (pour ELectric Yard Truck), est entièrement issu du recyclage et de la revalorisation de véhicules d’occasion. Une suite de rencontres successives avait validé ce projet au cours de sa conception, à commencer par Bernard Modat, président d’honneur du CARA (cluster régional dédié aux solutions de mobilité) et ancien directeur général de Renault Trucks. De là, il fait la rencontre de Laurent Colpier, vice-président de Renault Trucks Occasion : “Je leur ai présenté mon projet et le cadre du partenariat industriel que nous pourrions nouer. […] Ils sont revenus vers moi quelques semaines plus tard avec une proposition validant mes demandes.”
S’appuyant sur le principe de l’économie circulaire, et toujours dans une logique respectueuse de l’environnement, Neotrucks a choisi ses partenaires dans la région : la carrosserie Brevet à Viriat et Novum Tech, à Chambéry, spécialiste de la conversion électrique de tous types d’engins motorisés. Hasard de cette rencontre encore : cette entreprise avait participé à la rédaction du décret de 2020 en faveur du rétrofit. La boucle est bouclée.
Pour Yves Giroud, son produit “répond à 1.000 % aux envies des grands groupes.” Entre l’achat d’un véhicule à moteur thermique coûtant en moyenne 95.000 euros et un électrique neuf à presque trois fois ce prix, Neotrucks propose aussi une solution intermédiaire à un prix 30 % inférieur. Pour Yves Giroud, l’objectif est aussi d’offrir une alternative française sur un marché dominé actuellement par nos voisins européens.         

F.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here