Biogénie, un acteur majeur de la dépollution des terres souillées

0
648
Biogénie a implanté l’une de ses unités de dépollution à Château-Gaillard en 2009. Elle y traite jusqu’à 90.000 tonnes de terre chaque année

Peu connue du grand public, l’entreprise Biogénie basée à Château-Gaillard dépollue des centaines de milliers de tonnes de terre chaque année. Dernièrement, le président du Conseil départemental de l’Ain, Jean Deguerry, était invité à visiter la société, en compagnie d’Aurélie Petit et Joël Brunet, conseillers départementaux du canton d’Ambérieu-en-Bugey.

La délégation d’élus départementaux a été accueillie à Château-Gaillard par Franck Bourget, Jean-François Guillemin et Quentin Zelley, dirigeants de l’entreprise Biogénie. Fondée en 1996, ce groupe possède six établissements en France, dont celui de Château-Gaillard qui a été ouvert en 2009 et emploie actuellement une douzaine de personnes. Leader sur son secteur, l’entreprise traite 500.000 tonnes de terre par an, et a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 35 millions d’euros en 2020. Elle emploie 120 personnes au total et propose à ses clients, communes, industriels ou aménageurs, des solutions clés en mains de dépollutions des terres. Elle peut ainsi soit traiter les terres sur place, soit les ramener dans l’un de ses centres pour procéder au traitement, et peut également se charger du réaménagement des carrières après la fin de leur exploitation. À Château-Gaillard, 85.000 à 90.000 tonnes de terre sont dépolluées chaque année, dont 50% en provenance de la Métropole lyonnaise et 27% provenant de la région alpine. Une activité soumise à des contraintes réglementaires bien précises, si bien que l’établissement est autorisé à traiter 100.000 tonnes au maximum chaque année et ne doit pas stocker plus de 74.000 tonnes à la fois. Très en pointe au niveau scientifique, Biogénie possède aussi un pôle de recherche et développement, est titulaire de nombreux labels et certifications, et assure la traçabilité des matériaux. Attachée au respect de l’environnement dans sa globalité, puisque c’est sa raison d’être, l’entreprise s’attache à privilégier autant que possible le transport fluvial et ferroviaire.

PG

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here