Le département se prépare à affronter l’hiver

0
389

Depuis le 4 novembre pour la zone “montagne” et à compter de ce jeudi 11 novembre pour la plaine, le plan de viabilité hivernale 2021-2022 est en place dans le département de l’Ain, alors que la semaine dernière a vu les premières neiges recouvrir nos sommets. Ce plan, qui prévoit une organisation renforcée des moyens humains et matériels afin de veiller à l’entretien des routes, restera désormais activé jusqu’au printemps prochain.


Gel, neige, doit-on s’attendre à un hiver rigoureux ? Bien malin celui qui pourrait réellement le savoir. Si les principaux acteurs de la météorologie s’efforcent de publier trimestriellement des prévisions saisonnières, elles dessinent plutôt des grandes tendances à l’échelle des continents, mais demeurent toujours aléatoires pour des zones territoriales plus précises. Actuellement, ces prévisions font au moins consensus sur un point jusqu’à fin janvier : rien n’annonce un hiver très rigoureux dans le pays en terme de températures. Elles devraient être globalement conformes à la moyenne, voire supérieures. Pour le reste, chacun semble y aller du regard jeté dans sa petite boule de cristal, avec tantôt des précipitations importantes annoncées, tantôt un climat plutôt sec… Bref, pour faire simple, cet hiver 2021-2022 ne sera probablement pas glacial dans la durée, et on ne sait pas grand-chose d’autre. Les fortes chutes de neiges ponctuelles restent donc de l’ordre du possible, tout comme les coups de gel plus virulents. Faisant fi de ces possibilités aussi diverses que variées, les services des routes du Conseil départemental de l’Ain se doivent chaque hiver de se tenir prêts à entretenir le réseau de circulation. Un réseau particulièrement dense dans le département, qui s’étire, au total sur près de 13.400 kilomètres. Voies communales, routes départementales, le Département mobilise ainsi cet hiver près de 300 agents pour sécuriser ses routes. Ce dispositif appelé “Plan de viabilité hivernale” a été activé le 4 novembre pour la zone montagne et entre en vigueur ce 11 novembre pour le reste du département. L’organisation repose notamment sur la gestion de plus de 120 circuits organisés au départ des 26 centres routiers répartis sur l’ensemble du territoire. Les interventions sont effectuées 24 heures sur 24, et 7 jours sur 7, pour que les axes de circulation soient sécurisés et praticables en un minimum de temps, avec évidemment une hiérarchisation, en fonction, notamment, de l’intensité du trafic. Par exemple, sur nos territoires, les RD1084, RD1083, ou RD1075, ou même, à un degré moindre, RD1504 constituent les axes prioritaires. Cinq niveaux de service sont ainsi été définis (de N1 à N5), le N1 étant le niveau le plus rapidement et le mieux traité et N5 correspondant aux routes non traitées (environ 80 km). En moyenne, un circuit de déneigement en plaine représente 45 km de routes, soit un temps de rotation de 4 heures entre chaque passage de l’engin et en montagne il s’agit plutôt de 35 km de routes, soit un temps de rotation de 3h30 entre chaque passage, avec des adaptations selon les conditions climatiques rencontrées sur chaque zone. À noter que le plan de viabilité hivernale restera activé jusqu’au 17 mars 2022 en plaine et jusqu’au 14 avril 2022 en territoires de montagne.

G.R.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here