Gilles Cagnin fait valoir ses droits à la retraite

0
444

Après une décennie au service de la commune de Charnoz-sur-Ain, Gilles Cagnin a pris officiellement sa retraite le 1er novembre 2021.

L’heure de la retraite a donc sonné pour Gilles Cagnin, visage familier du paysage charnozien. Depuis le 1er avril 2010, cet ancien électricien dans le bâtiment et l’industrie était agent territorial sur la commune après avoir effectué une période d’essai d’un an. Formé par Raymond Fontaine qui lui avait fait connaître le village, Gilles Cagnin avait pris la suite de Jean-François Surrans. “Multicarte” comme il aime se définir, cet habitant de Sainte-Julie originaire de Chazey/Ain qui a soufflé ses 60 bougies le 22 octobre dernier, ne regrette pas sa “fin de carrière à l’air libre” après 27 années au sein de la société Alberti Teinture basée à Saint-Vulbas. “J’ai l’impression que c’était hier. Quand on travaille, on ne voit pas passer le temps ! Dans une commune, il y a tout à faire : l’affichage, ramasser tout ce qui traîne…” sans oublier l’entretien des espaces verts. “Il faudrait faire que ça presque” confie l’intéressé qui s’occupait aussi des petits travaux de bricolage et de l’entretien courant des bâtiments. Par ailleurs, cet agent polyvalent qui se plaît “à travailler dehors” a longtemps assuré un contrôle continu sur les sites tels que la station de pompage ou la station d’épuration ainsi que sur l’ensemble du réseau d’eau et d’assainissement. Pendant ses douze années à Charnoz/Ain, Gilles Cagnin a collaboré avec un grand nombre de jeunes de la commune qui ont postulé aux jobs estivaux de la mairie. Désormais, ce père de quatre enfants et grand-père de trois petits-enfants – et tout bientôt quatre – va pouvoir profiter pleinement des joies de la retraite, consacrer du temps à sa famille et à ses diverses passions, notamment la marche et son potager. Amoureux de la nature, cet ancien chasseur – son père était président de la société de chasse de Chazey/Ain – et adepte de la cueillette des champignons, est un féru de pêche. Il aime pêcher dans la rivière d’Ain jusque dans le Jura mais aussi dans des lacs (Nantua, Bourget, Léman…).
Durant ce dernier mois d’octobre, Gilles Cagnin a prodigué ses conseils et partagé son expérience à son potentiel successeur Pierre Ingegneri qui vient de Lagnieu et qui est actuellement en période d’essai.

T.G.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here