L’Allegro en perd son latin

0
1116

Quelques jours seulement après avoir rappelé le nom de la salle des fêtes de Miribel, qui est l’Allégro, deux des lettres de “l’allégro”, qui ornent la façade principale de la structure, sont tombées sous l’effet du vent…


Laurent Tronche, adjoint à l’urbanisme et au patrimoine, dans un texte intitulé “Et si on respectait le nom des bâtiments municipaux ?”, a publiquement rappelé que la salle des fêtes de Miribel s’appelle aujourd’hui encore l’Allégro. L’histoire devient cocasse, lorsque dans la nuit du 15 au 16 octobre, alors que des vents forts s’engouffraient, deux des lettres ornant le bâtiment sont tombées au sol. Au petit matin, le “a” et le premier “l” de “l’allégro” étaient au sol.
Retraçant de son côté l’origine du nom de l’Allégro, qui est le fruit d’une consultation de la population et d’un vote en conseil municipal, l’adjoint rappela également que les trois salles qui composent son espace intérieur portent également un nom, à savoir les salles Jean-Louis Barrault, Sydney Bechet et la galerie d’exposition Utrillo, en plus de diverses pièces.
Ainsi, l’édifice ne s’appelle pas le Théâtre Allégro. Cet autre nom, tout comme le sigle TALL, correspond à une association “qui occupe le bâtiment communal qui ne lui appartient donc pas” souligne Laurent Tronche. Cette même association qui autrefois s’appelait l’Office Culturel de Miribel et plus loin encore l’Office Culturel Municipal de Miribel.
Relevons des digressions dans le propos de Laurent Tronche sur les subventions accordées à l’association, mais s’il n’avait évoqué ce point, c’eut été comme une pétanque sans cochonnet. In fine, l’adjoint au patrimoine a regretté que le débat organisé le 9 novembre à l’Allégro, par la Mutualité Française, ne soit annoncé “au Théâtre Allégro”. Même Google, qui n’en a cure de respecter l’histoire locale, a renommé le bâtiment en “Théâtre Allégro” sur sa cartographie. De l’histoire d’une ville ou d’un amour, il est un gouffre qu’ignore Google entre jouir égoïstement et aimer avec considération. 

K.P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here