Jean Perret, un personnage aux multiples facettes et talents

0
411
Jean Perret avec sa clarinette et son saxophone, à bord de l’un de ses bateaux qu’il a baptisé Le Santaloin, clin d’œil au nom désignant les habitants de St-Éloi

Bricoleur, maquettiste, navigateur, musicien, photovidéaste… Cet habitant de Saint-Eloi qui réside le Mas Plomb est un véritable “touche-à-tout”.

Originaire de la Croix-Rousse où ses parents tenaient autrefois une boulangerie, Jean Perret est lié à Saint-Éloi depuis 40 ans. “Comme j’ai toujours su me servir de mes mains, il fallait que je me trouve un chantier à faire. En 1981, j’avais et une caravane et un voilier, il me fallait donc un grand garage. Et puis, mon frère m’a trouvé une maison au Mas Plomb, c’était une ruine en pisé avec un toit neuf” confie l’intéressé. Pendant 10 ans, cet électricien de formation consacra ses week-ends et vacances à retaper cette maison secondaire. Ce n’est qu’à l’âge de la retraite en 2008 qu’il viendra s’y établir définitivement. Après une carrière professionnelle sur les chantiers de bâtiments neufs, entrecoupée de quelques pépins de santé, ce jeune septuagénaire profite aujourd’hui pleinement de la vie. Et ce ne sont pas les passions qui lui manquent ! Amoureux de la mer, il confectionne des maquettes à modèles réduits navigables à radio commandée. Cet adepte de plongée sous-marine possède aussi deux bateaux à moteur et un voilier grandeur nature. Titulaire du permis côtier, il aime naviguer sur le littoral et le lac du Bourget. Par ailleurs, depuis trois ans, il est fidèle à l’ensemble musical L’Harmonie de Meximieux où il joue du saxophone. Le piano, la trompette et la clarinette n’ont également plus de secrets pour lui. Et que dire de la photographie et des vidéos qu’il maîtrise comme un “pro”. Toujours prêt à rendre service, Jean Perret est régulièrement sollicité par la mairie pour des conseils et des petits travaux d’expertises sur les bâtiments communaux. En décembre 2020, il avait concocté un petit film sur les crèches du monde en l’église Sainte Eulalie. Son prochain défi est d’acheter un drone pour faire des photos et des films. “Mon rêve est de faire du bateau et de me filmer au milieu de l’eau avec des vagues” conclut cet homme attachant, devenu avec le temps, une figure du village.

TG

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here