L’association pour “défendre la qualité de vie du Vorgey” se structure et précise ses objectifs

0
690
Des riverains du Vorgey sont désormais réunis au sein d’une association visant à défendre leurs intérêts

Première réunion pour l’association de “Défense de la qualité de vie du Vorgey” sur la commune d’Ambronay. Elle a présenté les membres de son bureau ainsi que leurs misions devant une cinquantaine d’habitants du Vorgey, deux élus et deux intervenants extérieurs.

En amont de cette réunion, des flyers avaient été distribués dans les boîtes aux lettres des habitants du Vorgey ainsi que l’envoi d’un mail spécifique aux élus de la municipalité d’Ambronay. Son président, Michel Valois a maintenant présenté officiellement cette association. Une réunion qui formalise les choses et lors de laquelle chaque membre du bureau a décliné son nom, sa fonction, son lieu d’habitation et depuis combien de temps il demeurait dans le hameau. Le but de cette nouvelle association, comme son nom l’indique, est donc de défendre la qualité de vie du Vorgey “en se mettant à l’écoute des projets touchant le hameau” a bien expliqué le président. Cette association serait ainsi née « suite à des manques de communication sur les divers projets prévus par la municipalité”, mais si on pense évidemment au projet d’usine de méthanisation, Michel Valois a souhaité éviter tout raccourci un peu réducteur : “l’association n’a pas uniquement pour but de dialoguer sur le projet du futur site de méthanisation. Nous ne sommes pas spécialement contre la méthanisation ni contre une personne en particulier, mais uniquement contre la proximité de ce type d’unité”.

Un témoignage probant de la dépréciation immobilière à proximité des sites de méthanisation

Ensuite il a fait part des deux recours qui ont été portés par des habitants du Vorgey par l’intermédiaire d’un avocat. Le premier recours portant sur la validité de l’accord du permis de construire et le second sur la validité de la déclaration faite pour l’ICPE (installation classée pour la protection de l’environnement). Les deux intervenants extérieurs, dont un agent immobilier a expliqué qu’il constate à chaque fois des baisses de valeurs immobilières dans des zones où un projet d’unité de méthanisation est prévu. Le futur acheteur a des craintes au sujet des nuisances, c’est pour lui une réalité. 
Le second intervenant, membre de l’ADEB (association pour La Défense de l’environnement bressan) a souhaité se faire l’écho des témoignages des riverains d’unités de méthanisation. Selon lui, il ne faut pas s’attendre uniquement à des problèmes d’odeurs mais également à une pollution des sols et des nappes phréatiques, ainsi qu’à une destruction progressive de la biodiversité des sols. Il a cité l’exemple de la ville de Nozay, où les élus se sont rendus jusqu’au Danemark pour évaluer l’impact d’une usine de méthanisation. Ils ont pris conscience de l’ampleur des choses et ont finalement voté à l’unanimité pour l’abandon du projet de méthanisation.
Pour clôturer cette réunion, Michel Valois a annoncé que cette association n’aurait en tout cas pas pour objet de s’éteindre avec le projet de méthanisation, mais qu’elle se proposait d’être à l’écoute sur des futurs sujets comme l’autoroute et le lac. L’association a également le projet de redonner davantage de vie au hameau avec une fête des voisins, une journée crêpes et une vente de galettes, par exemple …..
Pour finir, l’association a offert le verre de l’amitié ce qui a permis d’échanger avec plusieurs participants et de récolter de nouvelles adhésions. MJJ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here